27 flamants roses sont nés au Zoo de Bâle

Vingt-sept flamants sont nés au Zoo de Bâle. Tandis que les parents prennent grand soin des plus petits d’entre eux, les autres se montrent déjà relativement autonomes et passent la journée à la «garderie», comme le veut la tradition chez les flamants roses.

© Zoo de Bâle

Pour la première fois, le photographe du Zoo est parvenu à immortaliser l’éclosion en elle-même: lorsque la première fissure est apparue sur la coquille, maman flamant s’est penchée sur son œuf pour l’inspecter du bout du bec. Puis elle s’est assise dessus, s’est balancée d’un côté et de l’autre, et lorsqu’elle s’est redressée quelques instants après, un petit poussin tout gris et tout humide était en train de s’extirper de l’œuf. Après avoir examiné son bébé, la mère s’est rassise et a commencé à remettre le nid en état. À l’aide de son bec, elle a fait rouler de petites pierres et de petites mottes de terre et les a alignées tout autour du nid.

Les jeunes flamants roses se retrouvent à la garderie
Les bébés sont nés entre le 8 mai et le 15 juin. Environ dix flamants sont encore en train de couver, mais on ne sait pas si les œufs ont été fécondés et si d’autres oisillons verront bientôt le jour. Bien que les flamants paradent et couvent tous en même temps, leurs bébés sont de tailles très différentes à la naissance. Un phénomène dû entre autres au fait que certains perdent leur œuf et entament «en retard» une seconde couvaison. Les bébés les plus vigoureux se regroupent d’ores et déjà dans une garderie, telle que les flamants ont l’habitude d’en constituer. En journée, ils s’ébrouent à l’écart dans le marais, sous la supervision de «surveillants» adultes, et retournent en soirée vers l’îlot de couvaison. Les parents rendent visite plusieurs fois par jour à leurs petits afin de les nourrir. À l’état sauvage, ces rassemblements similaires à des garderies peuvent compter des centaines, voire des milliers de jeunes flamants. Les parents reconnaissent leurs petits à leur cri. Ils se chargent de les nourrir jusqu’à ce que les jeunes flamants soient en âge de manger tout seuls, vers 10 à 12 semaines.

© Zoo de Bâle

À la naissance, le bec des flamants roses est droit
Pour l’instant, les jeunes flamants sont encore gris et les plus petits ont un bec court et droit. Ils n’acquerront leur teinte rose caractéristique et leur bec arqué qu’en grandissant. Du fait de ce fameux bec recourbé justement, on a souvent l’impression que les flamants «mangent à l’envers»: ils se servent du haut de leur bec pour filtrer vers le bas les petites particules de nourriture qu’ils trouvent dans l’eau. Tous les jeunes flamants naissent avec un petit bec tout droit. Avant de pouvoir s’alimenter seuls, les bébés se nourrissent exclusivement du lait de leurs parents, semblable au lait des mammifères. Il s’agit d’un liquide sécrété dans les cellules de la partie supérieure des voies digestives par les deux parents, qui nourrissent donc tous les deux les oisillons. Les flamants vivent dans les eaux salées, où ils couvent loin des rives, sur des îles. On ne trouve dans leur nid souvent qu’un seul œuf, que les deux parents couvent pendant 28 jours.

© Zoo de Bâle

La colonie de flamants roses du Zoo de Bâle rassemble 108 individus adultes et 27 oisillons. Entre 20 et 30 bébés naissent chaque année au Zoo de Bâle.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire