Pluie de naissances à Planète Sauvage

Planète sauvage annonce plusieurs naissances ces derniers mois: loups, addax, oryx, ours…

La famille des loups compte depuis quelques jours 4 nouveaux membres! 
Grande nouvelle à Port-Saint-Père, c’est la 3ème portée de loups arctiques à Planète Sauvage, observés pour la première fois le 25 mai dernier. Le groupe a creusé dans l’enclos, plusieurs tanières pour élever les petits. L’ensemble de la meute et les soigneurs participent à l’élevage des jeunes mais surtout la mère Mahala (née en 2015), le père Odin (né en 2012) etle frère de Mahala, Anoki. Les 4 petits seront séxés et identifiés dans les semaines à venir !

À cette occasion, le grand public pourra participer au choix des prénoms sur la page Facebook de Planète Sauvage d’ici quelques jours.

© Planète Sauvage

Naissance de 4 addax et 1 oryx 
Une heureuse nouvelle pour cette espèce en danger d’extinction avec 4 bébés addax nés en Mai dernier. En effet, on compte 1 mâle et 3 femelles. Désormais, le groupe d’addax se compose alors de 16 individus, l’un des groupes les plus importants en Europe !

© Planète Sauvage

D’autre part, un jeune mâle oryx algazelle a vu le jour à l’abri des regards le 8 juin dernier. Les derniers oryx ont disparu au début des années 90, il ne reste que quelques dizaines d’addax au Niger et au Tchad en Afrique. Ils font désormais partie de programmes d’élevage européen (EEP). C’est une espèce endémique de l’Afrique, quasiment éteinte à l’état sauvage et qui vit dans plusieurs différentes régions isolées du Sahara. C’est l’antilope la plus adaptée aux déserts car elle est capable de s’adapter et d’habiter dans des endroits extrêmement arides.

© Planète Sauvage

3 élands du Cap
Trois élands du Cap ont vu le jour à Planète Sauvage en mai. Il s’agit d’une des plus grandes antilopes africaines. Les femelles pèsent environ 300 kg et les mâles autour de 600 kg. Malgré leur taille imposante, ils sont capables de faire des bonds impressionnants, jusqu’à 2 m de haut. De quoi en étonner plus d’un !

Un bison des bois
Un an et 1 jour après la naissance de son dernier petit, la femelle bison des bois “Freitag” a donné naissance à un petit mâle le 24 mai. Les bisons qui partagent leur territoire avec les ours sont très protecteurs avec le jeune qui possède une fourrure rousse à la naissance. Le Bison des bois est une sous-espèce du Bison d’Amérique du Nord qui vit dans la taïga nord-américaine. Plus massif que le Bison des plaines, le Bison des bois est le plus gros mammifère terrestre d’Amérique du Nord. Le Bison des bois a toujours été moins abondant que le Bison des plaines et est, de ce fait, protégé par la CITES au titre de l’annexe II.

Naissances de 2 petits oursons baribal
Ces 2 petits mâles nés le 2 février répondent aux doux prénoms de Lucky et Maska, choisis par les internautes qui suivent le parc sur les réseaux sociaux. Ils sont désormais très actifs sur la plaine, et passent une grande partie de la journée à jouer sous l’œil vigilant de leur maman Nouka. Celle-ci était la dernière née chez les ours baribal à Planète Sauvage en 2014. C’est l’une des seules naissances d’oursons noirs en 2019 en France et en Europe.

Les ours ont un système de reproduction particulier puisque après l’accouplement (qui survient en été), le développement embryonnaire est bloqué pendant plusieurs mois jusqu’à temps que les conditions soient favorables à la naissance. La véritable gestation ne dure que quelques semaines et survient pendant l’hivernation de la femelle. À la naissance, les oursons sont très peu développés, aveugles et sourds, ils font la taille d’un marqueur ! Les mères ourses sont particulièrement protectrices avec leur progéniture car elles n’ont des petits que tous les 2-3 ans lorsque les jeunes ont pris leur indépendance. Au parc, tout c’est fait naturellement ! Nouka a creusé une tanière sous un tronc couché dans un recoin tranquille de son enclos. Les soigneurs l’ont juste protégé des autres ours (et des bisons) pour lui permettre d’élever ses petits en toute tranquillité.

© Loïc Venance

L’Association de Conservation du Parc Planète Sauvage Nature
Planète Sauvage Nature est l’association de conservation du parc. Créée en 2015 elle a pour objectifs :
• de financer différents programmes d’aide à la faune sauvage aux quatre coins du monde. Ces programmes scientifiques sont choisis par les spécialistes animaliers de Planète Sauvage et s’attaquent aux problématiques tels que : braconnage, déforestation, impact des activités humaines, …
• de sensibiliser les visiteurs du parc aux menaces qui pèsent sur l’environnement. Des expositions, des animations, des ateliers et des collectes de fond sont organisés tout au long de l’année sur le site de Planète Sauvage.

À propos
Parc unique en France, Planète Sauvage, situé à 15 minutes de Nantes, abrite plus de 1100 animaux de 120 espèces différentes. Ses 80 hectares de nature invitent les visiteurs à la découverte de 5 univers captivants où les animaux vivent en semi-liberté. Une journée au parc, c’est l’assurance d’une expérience dépaysante et forte en émotions, auprès des espèces exotiques les plus variées. Une nuit au parc est synonyme d’aventure inoubliable dans un cadre exceptionnel entourée d’animaux sauvages.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire