L’Aquarium de la Citadelle fait peau neuve

Très peu d’aquariums européens ont fait le choix de présenter la biodiversité locale en eaux douces. Celui du Muséum de Besançon compte parmi eux. A travers l’exemple du Doubs, la nouvelle exposition met en valeur les différents écosystèmes aquatiques, ainsi que la faune et la flore d’une diversité remarquable qu’ils abritent. L’installation de nouveaux bassins, dont deux de belles dimensions, permet l’accueil de spécimens de grande taille.

© Citadelle de Besançon

Un aquarium entièrement repensé
Outre les poissons, la présentation élargit son propos aux autres formes de vie qui cohabitent dans les milieux aquatiques. Au total, et à horizon 2020, ce ne sont pas moins de 46 espèces qui seront mises en lumière dans cet espace entièrement repensé et réaménagé. À travers un discours scientifique actualisé, le projet offre un regard nouveau, d’une part sur les milieux aquatiques d’eau douce et leur biodiversité, et d’autre part sur les enjeux de leur préservation.

© Citadelle de Besançon

Un aquarium d’eau douce engagé pour la sauvegarde d’espèces menacées
La dimension sensibilisation et le volet sauvegarde ont toujours été au cœur du projet de l’Aquarium. Ainsi, depuis plus de 40 ans, la ferme aquacole abrite des espèces aquatiques menacées et favorise leur réintroduction dans leur milieu naturel. Depuis 2005, le Muséum de Besançon déploie par exemple tous ses efforts pour sauver l’Apron du Rhône, un petit poisson en danger critique d’extinction.

Un réaménagement en deux temps
Aujourd’hui / Les nouveautés
• Des nouveaux bassins dont deux de grandes dimensions pour la présentation de silures, carpes et poissons migrateurs
• Deux nouveaux petits aquariums présentant notamment les Aprons du Rhône
• Des nouvelles espèces présentées dont la Grémille
• Une présentation des espèces introduites avec des poissons lyophilisés
• L’habillage de l’ensemble des aquariums en chêne blond (éco-responsable).

Demain / Achèvement février 2020
• Des aquariums complémentaires dévoilant la richesse aquatique des eaux douces (méduses, éponges, amphibiens, mollusques, etc…)
• Des vidéos immersives, un module ludique abordant la biodiversité des milieux aquatiques pour les petits, des sculptures de poissons à toucher
• Une nouvelle muséographie pour les six grandes vitrines de façade et la réalisation d’une carte en relief du bassin versant du Doubs
• Un dispositif original d’élevage de plancton permettant de nourrir les espèces présentées à l’aquarium
• Le platelage de la cour extérieure refait à neuf.

Bien plus qu’une rénovation…
Pour les architectes, l’idée n’était pas de repartir à zéro mais bien de s’appuyer sur la qualité du bâti, l’harmonie du lieu et l’organisation spatiale de l’espace. Il s’agissait aussi de donner un nouvel élan au concept originel – présenter les trois cours de la rivière avec une identité régionale forte : en 2019, la biodiversité devient le fil conducteur du projet.

Au-delà d’une rénovation à proprement parler, l’Aquarium a donc réinventé son parcours de visite et propose désormais une muséographie inédite et pensée pour le confort du visiteur :
– un parcours plus cohérent et mieux articulé,
– des espaces propices à la contemplation,
– une ambiance plus lumineuse avec des habillages de bois clairs et un éclairage entièrement repensé,
– des espaces extérieurs réaménagés (cour et bassin de contact, à l’horizon février 2020).

© Citadelle de Besançon

L’équipe projet
Maîtrise d’œuvre : Françoise Leblanc-Vichard et Nicolas Vichard, architectes-scénographes
Graphisme : Anne Habermacher
Illustrations : Desmond Bovey, Philippe Marle et Marjorie Masseglia

Une équipe pluridisciplinaire au service d’un projet
Le nouvel Aquarium a été conçu avec le regard et les contributions d’un comité scientifique pluridisciplinaire.

Cette équipe se compose de personnels de la Ville de Besançon-Direction Citadelle :
– Margaux Pizzo, responsable scientifique du Parc zoologique du Muséum et chef du projet muséographique ;
– Gaëlle Cavalli, responsable de la Valorisation du Monument Vauban et chef-adjointe du projet muséographique ;
– Mickaël Béjean, capacitaire et zootechnicien en aquariologie ;
– Fanny Ajak, chargée d’études documentaires ;
– Anaïs Frapsauce, médiatrice scientifique du Muséum.

Et d’experts des milieux aquatiques et de la biodiversité :
– Thibault Vigneron, spécialiste des rivières, chef du service Connaissance à l’Agence française pour la biodiversité Bretagne-Pays de Loire ;
– Alain Cuinet, hydrobiologiste, président du bureau d’étude Eaux Continentales ;
– Valérie Verneaux, hydroécologue, maître de conférences à l’Université de Bourgogne-Franche-Comté.

Des mécènes engagés pour la biodiversité
Réalisé grâce au soutien financier de la Ville de Besançon, du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, du Conseil départemental du Doubs, de l’Agence française pour la biodiversité et de la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement de Bourgogne-Franche-Comté, l’Aquarium s’appuie aussi sur un mécénat solide. Les mécènes de l’Aquarium sont : LE GROUPE BONNEFOY & BBCI, la Fondation ENGIE, EUROVIA, SECIP, SMCI, SOGEA.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire