Le Zoo d’Anvers accueille un nouveau bébé tapir

Un magnifique bébé tapir malais est né au Zoo d’Anvers samedi soir à 23h15!

© Zoo Antwerpen – Jens Schuurman

Après treize mois de gestation, l’accouchement de Nakal s’est déroulé très rapidement et sans encombre. L’accouchement n’a pris que dix minutes. Le petit boit bien et gambade déjà joyeusement. C’est le troisième petit pour Nakal, le premier bébé pour Baku et c’est le huitième tapir né au Zoo d’Anvers. Les visiteurs peuvent dès aujourd’hui voir le bébé.

Le nouveau-né est resplendissant de santé et plein de vivacité. Le sexe du bébé tapir n’est pas encore connu, il faut attendre ses premières urines. Les soigneurs proposeront leurs deux noms préférés et les abonnés Facebook du Zoo d’Anvers pourront voter pour le nom qu’ils jugent le plus approprié pour le petit tapir.

Lynn, soigneur animalier : “Nakal est une maman extraordinaire, elle est naturellement douée. C’est aussi une maman expérimentée. Elle est aujourd’hui beaucoup plus sociable avec les soigneurs qu’elle ne l’était lors de la naissance de ses deux précédents bébés. Nous surveillons de près Nakal et son bébé, mais jusqu’à présent, tout se déroule comme sur des roulettes ! Nous sommes extrêmement contents.”

© Zoo Antwerpen – Jens Schuurman

Brun avec des taches blanches
Le petit tapir ne ressemble pas du tout à ses parents. Le bébé a la peau brune parsemée de taches et rayures blanches, exactement comme le sol sous un buisson dans la forêt tropicale. Ce pelage est donc un camouflage parfait. La maman ressemble plutôt à un bloc de roche avec sa peau noire et sa large bande blanche. La peau du petit se colore déjà au bout de trois à six mois. Donc, hâtez-vous de venir le voir au Zoo d’Anvers, si vous voulez voir son look typique de bébé.

© Zoo Antwerpen – Jonas Verhulst

Des animaux “écologiques”
Le tapir de Malaisie est la plus grande espèce de tapir. Les animaux communiquent entre eux par différents sifflements. Les tapirs assurent à leur manière la régénération de la forêt tropicale. Lorsqu’ils mangent des fruits, ils ne digèrent pas aussi bien toutes les graines. Les graines à moitié digérées ressortent par les voies naturelles, elles germent ensuite à cet endroit et créent ainsi une nouvelle plante. Ce sont donc des animaux véritablement écologiques. On les retrouve souvent à proximité d’un point d’eau où ils se baignent ou se cachent en cas de danger.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire