Des noms inscrits sur le dos d’un rhinocéros du Zoo de La Palmyre

Indignation au Zoo de La Palmyre. Sur la peau de Noëlle, un rhinocéros de près de deux tonnes, ont été tagués les prénoms de « Camille » et « Julien ».

La direction du parc est évidemment outrée par la bêtise et l’irrespect de son ou ses auteur(s). Superficielle (car apposée sur la couche de poussière/sable séché/peau morte qui recouvre le dos de l’animal), l’inscription a été rapidement effacée à l’aide d’une brosse et n’a entraîné aucune gêne pour l’animal.

Au Zoo de La Palmyre, les rhinocéros peuvent se positionner contre le mur d’enceinte de leur enclos, à proximité des visiteurs, s’ils le souhaitent. Ils peuvent aussi décider de se reposer à distance des visiteurs. Lorsque les rhinocéros sont contre le mur, les visiteurs ont effectivement la possibilité de toucher la peau de leur dos et l’immense majorité le fait avec respect.  Le Zoo de La Palmyre pense que le fait de pouvoir approcher un tel animal suscite l’émotion du visiteur et permet de le sensibiliser non seulement à la diversité mais aussi à la majesté du vivant qui nous entoure.

Certains visiteurs nous ont également interpellés au sujet de la maigreur du rhinocéros. Le Zoo de La Palmyre répond:

Nos rhinocéros disposent de foin de luzerne à volonté tout au long de la journée et d’un complément en granulés, pommes et carottes le soir. Cet individu, âgé de 35 ans et qui n’est plus tout jeune, est un peu plus maigre que ses congénères mais son état de santé n’est en rien préoccupant. La santé de nos animaux est notre priorité et nous intervenons dès qu’un problème se manifeste.

Le Zoo de La Palmyre est bien sûr vigilants quant aux comportements des visiteurs au sein du parc :

Des consignes concernant à la fois la sécurité des animaux mais aussi celle des visiteurs sont rappelées plusieurs fois par jour au micro, sur des panneaux positionnés le long du parcours et à l’oral par les soigneurs animaliers ou le personnel présent dans les points de vente. Si la grande majorité de nos visiteurs fait preuve de réserve et de responsabilité, il y a malheureusement toujours des exceptions pour confirmer la règle. A ce stade, nous restons évidemment attentifs face l’évolution des comportements et réfléchissons au renforcement de nos mesures de surveillance et de sécurité.

Photos Twitter

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire