Le rendez-vous sauvage Europe et arrivée d’une nouvelle espèce au Parc Zoologique de Paris

À l’occasion du 5ème anniversaire de la réouverture du Parc Zoologique de Paris, 5 grands « Rendez-vous sauvages » ponctuent l’année 2019, avec l’arrivée de nouvelles espèces. La 4ème édition des «Rendez-vous sauvages» de l’année met à l’honneur la biozone Europe avec l’arrivée d’une nouvelle espèce insolite et fascinante : le blob. Du 19 octobre au 3 novembre.

© -G Grandin / MNHN

L’arrivée d’un blob: une espèce insolite et intrigante

Dans un nouvel espace d’exposition installé au sein du vivarium Europe, le Parc Zoologique de Paris accueille un nouvel être vivant vraiment extraordinaire : le Physarum polycephalum, aussi connu sous l’appellation de blob.

Le blob est une espèce unicellulaire qui serait apparue il y a un milliard d’années et qui, malgré son apparence, n’est ni un animal, ni un champignon, ni une plante ; il fait partie de la classe mystérieuse des myxomycètes. Autrefois attribué à tort au règne fongique, par habitude, ce sont toujours les mycologues qui l’étudient aujourd’hui.

Longtemps délaissé par la communauté scientifique, le blob profite d’un regain d’intérêt grâce à ses étonnantes capacités qui défient les lois de la biologie. Le blob est ainsi dépourvu de cerveau mais présente pourtant des comportements intelligents puisqu’il parvient à communiquer et à résoudre des problèmes, tel que trouver le chemin le plus court pour sortir d’un labyrinthe. Il sait également anticiper un changement dans son environnement climatique, en faisant appel à sa mémoire externalisée qui utilise son mucus comme piste sensorielle. On sait donc que le blob a la capacité d’apprendre, mais il reste encore à découvrir comment une cellule unique parvient à une telle prouesse. L’étude du blob ouvre ainsi la voie à une meilleure compréhension des mécanismes qui sous-tendent d’autres formes d’intelligence.

Le blob a une autre particularité : presque immortel, il ne craint que la lumière et la sécheresse, et il peut, lorsque les conditions sont défavorables, entrer dans un état «d’hibernation» dont il émergera avec un peu d’eau. Un blob pourra aussi être coupé en deux ou plusieurs parties, et cicatriser en deux minutes. Les parties ainsi sectionnées deviendront des blobs individuels identiques qui pourront fusionner à nouveau.

Autres exemples du caractère fascinant du blob : il possède 720 compositions génétiques définissant le sexe, contre deux pour l’être humain (mâle/femelle). Il parvient également à se déplacer sans pattes, sans ailes ou nageoires, à la vitesse d’un centimètre par heure. Il peut manger par ingestion, sans bouche ou estomac. Chaque jour, ce sont les jardiniers du parc zoologique qui s’en occupent en le nourrissant de flocons d’avoine.

• Une scénographie et un dispositif multimédia adaptés 
Cette espèce n’a donc pas fini de nous étonner ! Présentée – pour la première fois dans un zoo – au sein de la «blob zone» créée dans le vivarium européen, une scénographie inédite a été pensée pour l’occasion. Le blob est confortablement installé à l’abri de la lumière et de la sécheresse dans son terrarium.

Comme à l’œil nu il est quasiment impossible de voir le blob se déplacer, se nourrir ou grandir (sauf si l’on passe plusieurs heures à l’observer), un mur multimédia interactif propose quatre expériences qui permettent aux visiteurs de comprendre comment le blob se déplace, apprend et sélectionne sa nourriture… Des vidéos et un parcours adapté aux enfants complètent le dispositif.
> Tous les jours, du 19 octobre au 3 novembre, le parc organise des présentations gratuites du blob pour les visiteurs.

La blob-zone par l’agence Millimètre

• Un partenariat avec le CNRS 
Accueillir un blob sort de l’ordinaire pour un zoo. Le Parc Zoologique de Paris est d’ailleurs le seul à le faire. Mais comment se procurer des spécimens, comment les soigner ? Pour installer la « blob-zone » et mettre en place cet élevage, le parc s’est rapproché du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et plus spécialement d’Audrey Dussutour, éthologue au Centre de recherche sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier). Spécialiste du blob dont elle a démontré les capacités cognitives en 2016, auteure d’un livre sur le sujet, elle apporte ici son éclairage sur cette espèce qu’elle n’a eu de cesse de faire connaître depuis par des films, des rencontres, des ateliers pour tous les publics…

Ce partenariat prend place alors que le CNRS célèbre tout au long de l’année 2019 ses 80 ans. Par une programmation riche en événements tous publics (Informations et programme disponibles sur 80ans.cnrs.fr), le CNRS souhaite partager ses valeurs : la liberté de la recherche, l’avancée des connaissances, le travail en équipe, l’excellence scientifique, l’innovation et le transfert, le progrès social, la diffusion de la culture scientifique comme antidote aux contre-vérités et à l’obscurantisme. « Nos connaissances bâtissent de nouveaux mondes » telle est la devise choisie par le CNRS pour cette année. Les perspectives ouvertes par le blob en termes de cognition en sont une parfaite illustration.

À la découverte de la biozone Europe

Ce « Rendez-vous sauvage » est également l’occasion de partir à la (re)découverture de la biozone européenne, située au pied du Grand Rocher. L’identité du lieu est renforcée par son patrimoine arboré, ainsi que par la présence de la grande volière. Le Grand Rocher abrite le vivarium qui présente trois biotopes différents (marais, garrigue et montagne froide) dans lesquels évoluent des représentants de la petite faune européenne : grenouilles, tritons, crapauds, tortues, lézards et serpents. Dans une ambiance forestière, les loups, lynx et gloutons se découvrent à partir de points de vue vitrés, immergés dans la végétation

• Le programme des activités 
> Des présentations et des nourrissages
La découverte de la blob-zone, tout nouvel espace d’exposition autour du blob.
Gratuit, accès libre dans le vivarium européen.

> Des présentations et nourrissages pour mieux connaître les espèces d’Europe et d’ailleurs
Gratuit

• Des mini-ateliers
Des mini-ateliers pour découvrir le blob et mener des expériences pour évaluer ses capacités.
> Gratuit. À partir de 6 ans. Durée 30 minutes
> Nombre de places limité, modalités de participation précisées prochainement

• Des accès privilèges 
Des accès privilèges pour passer côté coulisses et partager quelques instants du quotidien d’un soigneur ou participer à la préparation du repas des animaux. Le programme varie tous les jours et seules quelques places sont disponibles.
> Gratuit, sur sélection lors des animations.

• Des visites guidées 
Des visites guidées sont proposées aux visiteurs pour découvrir la diversité et la richesse de la biodiversité de notre continent et les multiples interactions qui existent avec l’espèce humaine.
> À partir de 6 ans
> Dates disponibles prochainement. RDV à 10 h 30. Durée : 1 h 30
> Nombre de places limité.
> Réservation en ligne ou inscription sur place le jour même dans la limite des places disponibles (5 euros en plus du billet d’entrée).

• La Galerie des immortels 
La « Galerie des immortels » pour flâner parmi les portraits de bestioles et plantes aux capacités de régénération, de longévité voire d’invulnérabilité plus étonnantes les unes que les autres. Les visiteurs peuvent découvrir que des espèces animales et végétales bien réelles n’ont rien à envier aux phœnix et autres créatures de légendes et qu’elles nous offrent de remarquables perspectives.
> Gratuit, accès libre dans le vivarium européen

• Des cartes blanches
Des cartes blanches à des spécialistes en bizarreries, à commencer par la spécialiste française du blob, Audrey Dussutour, éthologue au Centre national de recherche sur la cognition animale (CNRS/Université Toulouse III – Paul Sabatier), qui viendra pour une rencontre exceptionnelle autour du blob le samedi 19 octobre, à l’occasion de l’inauguration de l’espace dédié à cette espèce au zoo. – et le retour de la journée frisson le 31 octobre…

HALLOWEEN AU ZOO : LA «JOURNÉE FRISSONS» DU 31 OCTOBRE

Les visiteurs du Parc Zoologique de Paris sont invités à plonger dans l’ambiance d’Halloween le jeudi 31 octobre, et bénéficieront d’une réduction de 20% sur le billet d’entrée s’ils viennent déguisés !

Au programme de cette «journée frissons» :
• Le parcours des sorciers 
« Des bonbons ou un sort ? », voilà ce qui attend les visiteurs du zoo ! A eux de choisir, pour les friandises il faudra traverser un chemin semé d’embûches pour participer à la réunion des sorciers. Avis aux téméraires et aux gourmands.
> Enfants à partir de 5 ans (accompagné d’un adulte)
> A partir de 10h30
> RDV au Parcours Pieds nus
> Gratuit

• Concours de citrouilles 
Le Parc compte sur les visiteurs pour élire la citrouille d’Halloween la plus effrayante. Un concours au bon goût de cucurbitacée !

• Stand de maquillage
Une équipe de maquilleurs accueillera les visiteurs pour leur permettre de compléter leur déguisement.
> Accès libre, dans la limite des places disponibles

© DR

Et sans oublier, tout le programme du « Rendez-vous sauvage Europe » : découverte de la «blobzone», mini atelier, la galerie des immortels…

Pour tous renseignements : parczoologiquedeparis.fr ou au 0 811 224 122

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire