Transition énergétique, Océanopolis s’engage

Dans le cadre de son plan climat, Brest métropole affirme la volonté d’une gestion durable et responsable de l’énergie. Porté par la collectivité, Océanopolis, premier équipement touristique de Bretagne, s’est inscrit dans cette dynamique en engageant un grand chantier de transition énergétique. L’objectif est d’améliorer la performance des différents bâtiments en intervenant sur les toitures, les menuiseries extérieures et les éclairages.

© Océanopolis

Vers une gestion plus durable et responsable de l’énergie
À l’aube de son 30ième anniversaire, Océanopolis a lancé de grands travaux dans le cadre du Plan Climat de Brest métropole. Ces travaux de transition énergétique, dont la société d’économie mixte Brest’aim est le maître d’ouvrage, visent une gestion plus durable et responsable de l’énergie au cœur du Parc de découverte de l’océan. L’objectif de ce programme de travaux est, d’une part, la production d’électricité pour l’autoconsommation et, d’autre part, la réduction de la consommation d’énergie afin d’économiser environ 8 % de la demande annuelle d’énergie primaire, soit un gain de l’ordre de 650 500 kWh par an, soit l’équivalent de la consommation énergétique de 138 foyers français sur 20 ans.

Les travaux réalisés concerneront le remplacement des toitures avec renforcement de l’isolation thermique et la mise en place de panneaux photovoltaïques pour de l’autoconsommation, des menuiseries extérieures et de l’ensemble de l’éclairage des bassins par des lampes LED.

Ce programme d’un coût total de 4 millions d’euros HT est financé par l’Etat (1.33 millions d’euros HT dans le cadre du pacte métropolitain et programme TEPCV « Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte), par la Région Bretagne (1.45 millions d’euros HT), par Brest métropole (912 500 € HT) et le Département du Finistère (300 000 € HT).

Les travaux ont commencé
Si le toit du pavillon polaire arbore déjà fièrement les premiers panneaux photovoltaïques, au total ce seront 1 540 m² de panneaux qui seront bientôt installés sur le parc. Auparavant, c’est une surface de 4 350 m² de toits qui a été isolée sur les différents pavillons. La verrière de la serre tropicale a été remplacée et celles du pavillon Bretagne sont en phase de pose dans un souci de renforcement de l’isolation thermique. Une grande partie de l’éclairage des bassins est remplacée par des lampes performantes LED compatibles avec les contraintes aquariologiques. En extérieur, une coursive solaire sera érigée entre les sorties respectives du pavillon tropical et du pavillon polaire. Elle permettra de rendre visible la production photovoltaïque du parc mais aussi d’améliorer le confort des visiteurs en proposant un cheminement couvert.

© Océanopolis

Un espace de médiation destiné aux visiteurs
Acteur incontournable en matière de médiation scientifique, Océanopolis sensibilise toute l’année petits et grands à la protection de l’environnement. Sa mission de transmission des savoirs s’ouvre aujourd’hui au domaine des énergies renouvelables. Un espace de médiation sur les futures installations du parc mais aussi, plus généralement, sur les nouveaux modes de production d’énergie. Une aire de jeux originale permettra également aux plus jeunes visiteurs d’appréhender la thématique de la bioluminescence.

Les travaux en chiffres
• 1 540 m²
Les panneaux photovoltaïques couvriront une surface de 1 540 m² à Océanopolis. 66% de ces modules sont assemblés en France. Pour les 34 % restants, les cellules proviennent de Norvège et l’assemblage est fait à Singapour.
• 381 kWc
Les panneaux photovoltaïques développeront une puissance totale de 381 kWc, couvrant 4,12 % des besoins du site.
• 310 tonnes de CO2
La production représente 342 105 kWh par an (moyenne sur 20 ans) soit 310 tonnes de CO2 économisées et représentant la consommation de 72 foyers français sur 20 ans. Pour un taux d’autoconsommation de 8 %, la production représente 650 500 kWh par an (moyenne sur 20 ans), soit 585,5 tonnes de CO2 économisées, soit la consommation de 138 foyers français sur 20 ans.
• 4 350 m²
La surface de toiture sur les différents pavillons d’Océanopolis est de 4 350 m2
• 562 m²
La surface de verrières remplacée sur les différents pavillons d’Océanopolis est de 562 m2
• 27 mois
Les travaux ont démarré en janvier 2019 pour une durée de 27 mois.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire