Mayombé, la gorille de Beauval réintroduite au Gabon est amoureuse

Des nouvelles exceptionnelles nous sont parvenues du Parc National des Plateaux Batéké, au Gabon, où se trouve actuellement Mayombé. Non seulement elle est en bonne santé, mais elle a, en plus rencontré un mâle avec qui le courant semble particulièrement bien passer.

© ZooParc de Beauval

Retour sur l’histoire : Partie du ZooParc le 24 juin dernier, Mayombé est arrivée le lendemain dans le Parc National des Plateaux de Batéké au Gabon. Kuimba, sa compagne de voyage, a malheureusement succombé 3 mois après, probablement d’une infection respiratoire. Pour apporter du bien-être à Mayombé, l’une de ses soigneuses Manon s’est installée pendant 1 mois au Gabon, près de l’île de Mayombé qui est la 1ère étape de son introduction dans le monde sauvage. Le but de Manon : faire entendre sa voix, rassurer, donner un point de repère à cette femelle gorille dans ce milieu qu’elle découvrait désormais seule.

Mais les gorilles ne s’épanouissent pas lorsqu’ils sont esseulés : ils ont besoin des interactions du groupe. Les équipes de Beauval Nature et de l’ONG sur place, n’avaient donc de cesse de chercher un compagnon ou une compagne pour Mayombé.

Le choix s’est porté sur Djongo, jeune mâle gorille réintroduit il y a 6 ans dans une autre partie de la réserve du Gabon. Passant la majeure partie de son temps en compagnie de son père avec lequel il avait été réintroduit, Djongo n’avait pas encore vraiment expérimenté la fréquentation d’une femelle.

L’approche entre les 2 jeunes gorilles préoccupait beaucoup les équipes car l’enjeu était majeur et les conséquences pouvaient être déstabilisantes voire dangereuses pour les animaux. En effet, déjà puissants, ils peuvent devenir violents entre eux.

Des photos en plein jungle, très émouvantes !
Heureusement, à la grande joie des équipes, l’approche fut finalement incroyablement douce entre les animaux. Petit à petit, au fil des heures, l’entente s’est manifestée, des contacts furtifs puis plus appuyés se sont produits. On les a vus se rapprocher, se prendre dans les bras… à tel point que Mayombé et Djongo… se sont accouplés ! La suite de la journée a été sereine, occupée à se nourrir et se reposer.

D’après les observations des jours suivants, l’humeur et les attitudes de Mayombé ont clairement montré une certaine quiétude et un bien-être renaissant.

Prochaine étape ? Stabiliser Mayombé et Djongo, faire en sorte qu’ils se sentent en sécurité afin de pouvoir leur donner accès à toute l’île. Ensuite, le développement du groupe et l’accès au reste de la forêt seront envisagés.

© ZooParc de Beauval
© ZooParc de Beauval
© ZooParc de Beauval

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire