Un nouveau chimpanzé est arrivé au Zoo de Bâle

Tatu (30 ans) est arrivé au Zoo de Bâle il y a un mois. Il fait désormais la connaissance des autres membres du groupe. Y compris le petit Quebo, qui est né le 6 octobre dernier.

Tatu © Zoo de Bâle

Le chimpanzé mâle Tatu est arrivé au Zoo de Bâle au matin du 8 octobre. Son voyage depuis le Zoo d’Osnabrück s’est passé sans encombre. Le transfert de Tatu a eu lieu sur recommandation du EEP (le programme ex situ de l’EAZA).

Deux jours auparavant, le clan des chimpanzés du Zoo de Bâle s’était déjà agrandi, avec la naissance de Quebo. Le petit singe dépend encore entièrement de sa mère, Fifi (26 ans), à laquelle il reste collé à longueur de journée.

© Zoo de Bâle

Faire connaissance pas à pas
Le jour de son arrivée au Zoo de Bâle, Tatu était très détendu. Il mangeait et buvait normalement. Au bout d’une semaine, il a découvert pour la première fois en détail l’enclos extérieur. Il a ensuite commencé à faire la connaissance des membres de son nouveau clan, avec l’aide d’un soigneur d’Osnabrück.

Le premier chimpanzé avec lequel il a été en contact était son fils Kume (16 ans). Tous deux vivaient ensemble à Osnabrück jusqu’à ce que Kume rejoigne le Zoo de Bâle à l’âge de dix ans. Le courant est immédiatement passé entre Kume et Tatu.

Dans un second temps, Tatu a fait la connaissance de chaque femelle individuellement, et de ses petits. Il a d’ailleurs déjà rencontré Quebo et sa mère Fifi. Ensuite, des rencontres ont été organisées avec Tatu, Kume et une femelle à la fois: là encore, les choses se sont très bien passées.

Le Zoo de Bâle a pour habitude de prendre tout le temps qu’il faut pour acclimater les chimpanzés. Dans la nature, ce sont les femelles qui changent de clans et non les mâles. En outre, le groupe du Zoo de Bâle est relativement grand, si bien qu’un nouveau mâle peut au départ éprouver quelques difficultés à s’imposer. Comme le clan réunit actuellement cinq jeunes chimpanzés, tout est fait pour éviter la moindre agitation. Les soigneurs observent attentivement la situation et laissent chaque jour aux chimpanzés la liberté de choisir qui rencontrera Tatu. Les animaux font ainsi connaissance dans une atmosphère calme, sereine et détendue.

Tatu © Zoo de Bâle

Le groupe de Bâle compte actuellement 15 «chimpanzés occidentaux», une espèce originaire d’Afrique occidentale, classée par l’UICN parmi les espèces en danger critique d’extinction en raison de la destruction de son habitat et de la chasse.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire