Au Zoo de Bâle, les manchots sont de sortie!

L’hiver au Zoo de Bâle, les journées commencent par la promenade des manchots. Tous les jours à 11 heures, les manchots royaux et les manchots papous traversent le pont menant du vivarium à l’enclos extérieur. Un moment privilégié, y compris pour les enfants qui avancent à leurs côtés.

© Zoo de Bâle

Il faut attendre que les températures soient inférieures à 10 °C vers 11 h, à l’automne, pour voir les manchots quitter leur enclos intérieur réfrigéré et aller s’ébrouer dans l’enclos extérieur. S’il faisait plus chaud, cette petite sortie relèverait du défi pour les volatiles. Car leur habit de plumes très dense et leur épaisse couche de graisse sous la peau les protègent du froid, aussi bien à terre que dans l’eau. Et lorsqu’ils marchent, ils produisent leur propre chaleur, qui les réchauffe également. S’il faisait chaud, ils ne pourraient plus éliminer la chaleur qu’ils génèrent, et cela pourrait nuire à leur santé.

Les manchots royaux d’abord
Le Zoo accueille 17 manchots royaux et 9 manchots papous. Les manchots papous, un peu plus petits, ne commencent à sortir qu’un peu plus tard dans l’année. Ils sont très curieux et attrapent du bout de leur bec tous cailloux, branches, feuilles et autres objets dignes de leur intérêt. Autant de trouvailles qu’ils emportent ensuite fièrement à droite à gauche. Mais il arrive aussi parfois qu’ils les avalent, ce qui peut être très dangereux pour eux. Il est donc préférable d’attendre que les arbres ne perdent plus tant de feuilles et que les «objets dangereux» ne soient plus si nombreux dans l’enclos extérieur avant de laisser les manchots papous s’y promener.

Des goûts particuliers
La curiosité des manchots papous est liée à leur mode de reproduction. À l’état sauvage, les manchots papous et les manchots royaux couvent sur les îles subantarctiques, où il n’y a ni arbres, ni buissons mais d’autant plus de pierres et de cailloux. Le nid des manchots papous est constitué exclusivement de pierres. Pendant la période de couvaison, ils s’efforcent assidûment de transporter de petites pierres qu’ils remettent à leur partenaire en guise de cadeaux pour le nid. Les manchots royaux, eux, ne construisent pas de nid. Ils couvent leur œuf debout sur leurs pattes et ne s’intéressent de fait pas beaucoup à ce qui jonche le sol.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire