Une caméra autonome pour observer les phoques de l’archipel de Molène

Depuis quelques semaines, une caméra autonome observe une colonie de phoques gris au cœur de l’archipel de Molène. Cette installation va permettre d’en apprendre davantage sur les habitudes et le comportement de cette espèce sur notre territoire. Ce dispositif innovant est financé par l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et développé par l’Institut Supérieur de l’Electronique et du Numérique (ISEN) et Océanopolis.

© Océanopolis

Observer la faune sauvage pour mieux la connaître et la préserver
L’objectif de cette installation vidéo est de pouvoir observer à distance les phoques gris , à différents moments de la journée, sans nuisances ou dérangement pour les animaux. La caméra, fixe mais manipulable à 360° et avec la possibilité de zoomer , permet un comptage plus précis du nombre de phoques au sein de la colonie que celui permis par les précédentes méthodes : photo – identification, balisage ou comptage en mer.

Cette surveillance vidéo permet d’observer les naissances, qui ont lieu d’octobre à décembre, et ainsi de comptabiliser le nombre de jeunes nés cette année. Les observateurs ont d’ores et déjà noté 11 naissances sur cet îlot depuis la fin du mois d’octobre .

La caméra permet également l’ étude des interactions des individus au sein de la colonie : les relations mères/petits mais aussi celle des mâles et des femelles pour mieux décrypter leurs comportements. Ces observations permettront de mieux comprendre le fonctionnement d’un « reposoir » : zone de repos constitué par cet îlot. Les scientifiques cherchent à savoir pourquoi les phoques ont choisi cet îlot plutôt qu’un autre, quels sont les facteurs qui influent cette décision, à quel rythme ils s’y rendent … etc. L’impact de l’activité humaine sur le comportement de cette colonie (débarquement de kayaks ou approche d’embarcations à vive allure à proximité de cet îlot) sera également étudié grâce à ce dispositif.

Une collaboration pluridisciplinaire
Ce projet de longue date a vu le jour à l’initiative du Parc naturel marin d’Iroise et d’Océanopolis. L’Institut Supérieur de Electronique et du Numérique (ISEN) apporte aujourd’hui son expertise.

L’ISEN Brest a conçu, réalisé et installé le système permettant le pilotage de la caméra autonome en énergie (panneaux solaires) et bispectrale (vision de jour et de nuit). Le système établit une communication mer-terre, sauvegarde et diffuse les vidéos en temps réel. Ce développement a été réalisé grâce à une collaboration étroite avec Océanopolis et le Parc Naturel Marin d’Iroise. Leur objectif est aujourd’hui de développer des algorithmes de traitement d’images notamment pour le comptage automatisé des individus.

Du côté d’Océanopolis, Sami Hassani, Responsable conservation de la faune aquatique, met ses compétences en biologie marine au service de l’étude des comportements de ces animaux.

Le parc naturel marin d’Iroise, gestionnaire du site filmé, s’appuiera sur les conclusions scientifiques de cette étude pour déterminer ses actions de protection et de conservation de la communauté des phoques gris de l’archipel de Molène. L’Agence française pour la biodiversité, dont dépend le parc marin, a financé ce projet visant à mieux connaître et mieux protéger la faune sauvage marine. Des extraits commentés seront régulièrement proposés au grand public sur leur s sites internet et leurs pages réseaux sociaux

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire