Quel nouveau projet pour le Zoo de l’Orangerie?

Après la rénovation de la mini-ferme, c’est demain l’ensemble du zoo de l’Orangerie qui doit être repensé et rénové. La Ville de Strasbourg propose une enquête pour satisfaire les envies des visiteurs. Trois projets sont soumis à la concertation pour son évolution.

© Ville et Eurométropole de Strabourg

Depuis 2016, l’Eurométropole de Strasbourg réunit sous la forme d’ateliers de travail les associations œuvrant sur la place de l’animal en ville et celles plus spécifiquement impliquées dans la vie du Parc de l’Orangerie. Ces échanges ont portés sur la rénovation de la mini-ferme que l’on peut aujourd’hui découvrir sous sa nouvelle forme: un espace conçu dans une démarche écoresponsable, un confort maximum aux animaux comme aux visiteurs.

La mini-ferme a été entièrement rénovée pour offrir aux visiteurs un espace pédagogique et interactif de découverte des animaux de la ferme. Les étables et volières assurent le respect du bien-être animal ainsi que des règles sanitaires. L’objectif est désormais d’y accueillir des animaux domestiques de petite taille, et de leur permettre de pâturer régulièrement.

Ces rencontres ont également été l’occasion d’engager la réflexion sur l’évolution du zoo de l’Orangerie. Trois projets ont été élaborés et sont aujourd’hui soumis à la concertation auprès du public.

Quel nouveau projet pour le Zoo de l’Orangerie?

Les réflexions ont été guidées par la nécessité de recentrer l’espace actuel sur la présentation au public d’espèces européennes et mieux adaptées à la captivité. La situation particulière des macaques de Tonkean, difficilement relocalisables, est une donnée importante du projet d’évolution du zoo.

Trois projets, avec plus ou moins d’espèces, domestiques ou sauvages, locales ou plus exotiques sont soumis au public invité à s’exprimer sur ses préférences parmi les propositions.

Les résultats seront mis en ligne à l’issue de la consultation et alimenteront le cahier des charges du projet d’évolution du zoo de l’Orangerie.

Vous avez jusqu’au 20 décembre pour vous exprimer sur vos préférences parmi les propositions.

Pour participer, cliquez ici

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire