Un bonobo a vu le jour à Planckendael!

Six mois après leur entrée dans leur tout nouvel enclos au Zoo Planckendael, les bonobos ont inauguré leur nouvelle demeure avec une naissance ! Djanoa, une mère expérimentée, a accouché d’un bébé en parfaite santé.

© Jonas Verhulst

Djanoa est née en 1995 à Berlin et réside au Zoo Planckendael depuis 2002. En tant que mère expérimentée, elle sait exactement comment elle doit materner son bébé. On ne sait pas encore qui est le papa de ce nouveau rejeton. Peut-être Zamba ou Vifijo ? L’équipe du Zoo le découvrira qu’après analyse d’un échantillon de poils du bébé par le laboratoire du Zoo Planckendael.

Les soigneurs cherchent un joli nom en Lingala (langue africaine), commençant par la lettre U. Pour les aider dans leur choix, rendez-vous sur sur la page Facebook du ZOO Planckendael pour choisir votre nom préféré.

Pour cette occasion spéciale, le Zoo Planckendael organise un concours de dessin. Une petite surprise  sera remis en échange de votre joli dessin.

Un enclos de bonobos flambant neuf
Le groupe des 14 bonobos s’est vu attribuer une nouvelle demeure au Zoo Planckendael cet été ! Un enclos flambant neuf avec un espace intérieur beaucoup plus vaste, cinq fois plus grand que le précédent ! Les bonobos disposent de 7 espaces différents, en plus de l’île extérieure. Le groupe de bonobos du ZOO Planckendael se compose actuellement de 7 femelles, 6 mâles et du nouveau-né.

Petit territoire, risque élevé
Les bonobos sont menacés, on n’en rencontre qu’au sud du fleuve Congo. Selon des estimations, quelque 30.000 à 50.000 bonobos vivraient encore au cœur de la forêt équatoriale congolaise. La chasse et le braconnage, la perte et la dispersion de leur habitat et la propagation de maladies menacent les grands singes africains. Voilà pourquoi cette naissance est une fois de plus un atout pour le programme d’élevage de cette espèce menacée. Le Zoo Planckendael coordonne ce programme d’élevage européen depuis 1987 et gère aussi le livre généalogique mondial de cette espèce. Ce bébé bonobo est le dix-huitième à naître au Zoo Planckendael. En Europe, on recense actuellement 133 bonobos dans dix parcs animaliers.

Les bonobos du Zoo Planckendael aident leurs congénères au Congo
Depuis 1992, des scientifiques nationaux et étrangers étudient le comportement des bonobos au Zoo Planckendael. Le nouvel enclos des bonobos dispose d’un équipement dernier cri, facilitant le travail de recherche qui ne pouvait être réalisé nulle part dans le monde.

Les scientifiques du Centre for Research and Conservation (CRC), l’institut scientifique du Zoo d’Anvers et Zoo Planckendael, opèrent dans le camp de recherche de LuiKotale. Juste à l’extérieur du parc national de Salonga au Congo, ils contribuent à recherche et à la protection des bonobos dans la nature. C’est là que depuis 2001, trois grands groupes de bonobos sont familiarisés à la présence de chercheurs qui étudient leur comportement et leurs habitudes de vie dans la nature. Comme au Zoo Planckendael, on prélève des échantillons d’urine, d’excréments et de poils pour réaliser des recherches ADN. Toutes ces connaissances sur les bonobos au Zoo Planckendael aident à maintenir les bonobos dans leur environnement naturel et à améliorer le programme d’élevage international des bonobos dans les parcs animaliers.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire