La Fondation Pairi Daiza a sauvé 723 reptiles en 2019

Durant l’année 2019, ce sont plus de 700 tortues, serpents, lézards qui ont été accueillis au refuge de la Pairi Daiza Foundation. Ces animaux sont encore trop souvent abandonnés par leurs propriétaires ou saisis par les douanes de police pour détention illégale. Tous ces reptiles ont été sauvés d’une mort probable ou de l’abandon pur et simple dans la nature.

© Pairi Daiza

Cela fait plusieurs années que des reptiles ou amphibiens abandonnés trouvent chaque année refuge à Pairi Daiza dans le Mersus Emergo, une gigantesque réplique d’un ancien baleinier qui abrite le refuge de la Fondation. En 2019, l’équipe du refuge a dû intervenir deux fois plus souvent que l’année précédente. Ainsi, au cours du seul mois de juillet, ce ne sont pas moins de 158 reptiles qui ont été recueillis.

© Pairi Daiza

Sur l’année 2019, c’est un total de 723 animaux qui ont été pris en charge par les experts de la Pairi Daiza Foundation. Plus de 80% des spécimens sont des tortues à joues jaunes ou rouges. Ces petits animaux, en vente libre dans les animaleries, sont encore trop souvent abandonnés par leur propriétaire une fois qu’ils atteignent une taille plus conséquente. Or, un tel animal abandonné dans la nature peut causer de grands torts aux écosystèmes locaux ainsi qu’aux espèces qui y sont naturellement présentes.

© Pairi Daiza

La Fondation Pairi Daiza met tout en œuvre pour sensibiliser le public du Jardin des Mondes aux conséquences désastreuses qui peuvent résulter de l’acquisition d’un reptile. Ainsi, dans le Mersus Emergo sont exposés la majorité des nombreux spécimens recueillis tandis que les visiteurs sont avertis de leur provenance et des risques liés à la détention de ces « petites bêtes ».

© Pairi Daiza

En parallèle, le refuge de la Pairi Daiza Foundation travaille en étroite collaboration avec les services de police et de douane qui saisissent régulièrement de nombreux reptiles détenus illégalement. Une fois recueillis, ces animaux reçoivent des experts les soins nécessaires, un cadre de vie adéquat ainsi qu’une retraite paisible.

© Pairi Daiza

Si nos équipes font ce travail avec passion, nous ne pouvons qu’espérer qu’à l’avenir, moins d’animaux devront nous être confiés. C’est à cette fin que nous poursuivons notre mission de sensibilisation… Il vaut mieux prévenir que guérir“, indique la Pairi Daiza Foundation.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire