Découvrez le Dôme du ZooParc de Beauval!

Après plus de 2 ans 1/2 de travaux, le dôme équatorial du ZooParc de Beauval a ouvert ses portes au public ce samedi 8 février.

Une structure monumentale, des arbres géants, une végétation foisonnante, des bassins grandioses… Le dôme équatorial du ZooParc de Beauval est, sans conteste, le projet le plus fou du parc à ce jour qui fête cette année ses 40 ans. D’une superficie de près d’1 hectare, la demi-sphère entièrement vitrée, de plus de 38 m de haut, représente la Terre coupée en deux au niveau de l’équateur.

Exceptionnel en termes de proportions mais aussi de contraintes, le chantier a débuté en octobre 2017. Véritable terrarium géant, le dôme équatorial a été pensé de manière à tirer le meilleur parti de la configuration des lieux afin de garantir un fonctionnement faible en énergie. Le Dôme malgré sa taille consomme moins que les 4 autres serres de Beauval.

Le Dôme de Beauval est une serre bioclimatique, dite serre solaire passive, qui stocke l’énergie solaire durant la journée. Elle la restitue la nuit ou lors de séquences nuageuses. La serre bioclimatique s’inscrit dans une démarche environnementale et durable, une des actions de Beauval.

La température dans le Dôme est maintenue à 26°C toute l’année, grâce à de nombreux systèmes automatisés en fonction des conditions climatiques extérieures.  Sa conception permet, en outre, d’optimiser la gestion climatique de l’ensemble grâce à un système de ventilation anticipative à forte surface d’échange, d’assurer une protection solaire optimale grâce à des verres spécifiques, de gérer le taux d’humidité avec possibilité de créer une brumisation ou de rafraîchir par évaporation d’eau et de garantir une bonne isolation thermique. La verrière intègre un système d’aération naturelle par brassage d’air, assuré par des déstratificateurs voués à garantir le confort des visiteurs, des animaux et des plantes, tout en garantissant une faible consommation énergétique. Cette surface vitrée spécifique, étudiée pour respecter le biotope équatorial, ses dimensions hors norme et l’accueil d’espèces animales et végétales extraordinaires constituent une première en France. Deux chaudières gaz assurent les indispensables ajustements.

Le visiteur arpente 1km de chemin en escargot, au milieu d’une végétation luxuriante, pour terminer à 15 m au-dessus du sol, ce qui équivaut à environ 2h de promenade. Le dôme propose également plusieurs restaurants et bars ainsi qu’une boutique.

Avec un pente de 4 à 5%, c’est une promenade en douceur qui commence par l’Amérique du Sud, puis se poursuit par l’Afrique, l’Indonésie, la Malaisie, en passant par les Seychelles et Madagascar.

Vivarium des alligators du Mississippi

Sous le dôme, tout est grandiose. Le circuit des visiteurs a été pensé pour cela. Ils entrent par un tunnel peu éclairé et arrivent sous l’immense verrière, lumineuse et chaude. L’”effet waouh” est garanti !

Le dôme équatorial abrite 25 000 animaux, de près de 200 espèces : des dragons de Komodo, des lamantins, des singes, des hippopotames nains, … dans un cadre végétal tropical.  Le dôme héberge aussi près de 150 amphibiens, 24 000 poissons, environ 200 oiseaux, 150 reptiles et… pas moins de 600 invertébrés !

Un biotope au plus proche des conditions de vie des animaux a été recréé afin de respecter leurs besoins. Certaines espèces, comme les lamantins, bénéficient d’un nouvel espace, dans une démarche d’amélioration constante de leur bien-être.

Pourquoi un dôme à Beauval?
« Au départ, je voulais surtout offrir un nouveau bassin à nos lamantins – on avait construit leur bâtiment en 1997, il avait besoin d’être rénové “…indique Rodolphe Delord, le directeur. ” La serre des gorilles et des lamantins était révolutionnaire il y a 23 ans, aujoud’hui ce n’est plus à l’image de Beauval”. Ensuite, il voulait ajouter d’autres espèces d’Amérique du Sud autour des lamantins et ajouter les dragons de Komodo, en coulisses depuis cinq ans, et accueillir des hippopotames nains.

Tous les animaux ne sont pas encore arrivés notamment les doucs et les Harpies féroces. Pour les varans de Bornéo, ils sont en quarantaine.

Les lamantins (3 sur le plan)
Les lamantins se retrouvent au cœur du dôme équatorial, dans un bassin deux fois plus grand que le précédent. Le bassin fait 23 mètres de long pour près de 4 mètres de haut et plus d’un millions de litres d’eau! Entièrement réaménagé pour répondre à leurs besoins, leur bassin est le plus grand d’Europe et dispose même d’un « bassin hôpital » qui facilite l’intervention des vétérinaires. Il fallait au moins ça pour accueillir le plus grand groupe de lamantins d’Europe !

Les hippopotames nains (9 sur le plan)
Luna et Robert, les deux hippopotames nains sont arrivés le 21 novembre 2019 du Zoo de Lagos, au Portugal.

Faux-gavials de Malaisie (sur le plan 16 pour les adultes et 17 pour les jeunes)
Le 20 novembre 2019, Beauval accueillait au dôme 3 grands faux-gavials, venus tout droit de Hong Kong, en Chine. Dans le dôme, cette espèce possède 3 installation 2 pour les adultes et 1 pour les jeunes au nombre de 1 mâle et 7 femelles âgés de 4 ans, qui feront partie du programme d’élevage des zoos européens dès lors qu’ils seront en âge de se reproduire, c’est-à-dire dans une dizaine d’années. Ces reptiles, avant de venir à Beauval, vivaient dans des conditions lamentables, avec de minuscules bassins. Ils pourront désormais vivre dans un espace de vie adapté à leurs besoins. Issus de trafic, une vie bien différente de celle d’auparavant les attend !

Dragon de Komodo (15 sur le plan)
Le ZooParc compte 5 de ces reptiles, installés dans 2 espaces distincts du dôme équatorial.

Les harpies féroces (19 sur le plan)
Ils arriveront d’ici quelques jours en provenance d’un centre de conservation du Brésil. Non présent dans le dôme, ce rapace le plus grand et le plus puissant d’Amérique du sud sera situé dans une volière accolé au dôme. La protection de cette espèce est un des programmes de Beauval Nature.

Les doucs (12 sur le plan)
Beauval participera à un programme de conservation pour cette espèce. Ils arriveront d’ici quelques semaines en provenance du Zoo de Bangkok. En attendant, des entelles d’Hanuman sont visibles dans le dôme. Ces primates auront aussi un accès extérieur.

D’autres espèces auront un accès extérieur: les saïmiris et le tamandua (4 sur le plan), les tortues radiés (8 sur le plan) et les tortues géantes d’Aldabra & les chauves-souris (10 sur le plan).

Tortue géante d’Aldabra

A savoir:
• Pour les saïmiris et le tamandua, il n’est pas possible de rentrer dans leur volière de contact car le tamandua est trop proche des humains et le groupe de saïmiris n’est pas encore stable. L’accès est réservé à l’activité soigneur d’un jour….

saïmiris et tamandua

• Compte-tenu de la chaleur (26°) et de l’humidité de l’atmosphère dans le dôme, les caméras et appareils photos mettent 30 min pour se mettre à température.

• N’hésitez pas à revenir plusieurs fois dans le dôme car la lumière est différente au fil de la journée.

Liste des espèces présentées sur les panneaux d’informations qui sont installés dans le dôme :
Anaconda vert, anaconda jaune, saïmiri de Bolivie, tamandua, Lamantin,, Arapaïma, Boa émeraude, Rainette Kunawalu, iguane des petites Antilles, tortue matamata, crabe violoniste, lézard caïman, basilic vert, cécilie aquatique, alligator du Mississippi, caïman nain de Cuvier, loutre géante, tortue radiée, choucador iris, crabe des cocotiers, chauve-souris de Rodrigues, calao de von der Decker, choucador à longue queue, héosémyde géante, Entelle d’Hanuman, Hippopotame nain, scinque émeraude, crapaud mousse, tortue-boite de Burret, hydrosaure des Philippines, pyton réticulé, tortue à cou long, varan de Komodo, faux-gavial de Malaisie, tortue à nez de cochon, tortue géante de Malaisie, tortue royale, saki à face blanche (ne rejoindra pas le dôme), tamarin lion doré.  Présence de mantelles dorées, dendrobates, discus, scalaires, botias, pacu, différents piranhas, cichlidés africains, tortue géante d’Aldabra, ibis rouge…

Ibis rouge
Hydrosaure des Philippines
Scalaires, discus et autres poissons
Aquarium (1 sur le plan)
Tamarin lion doré
Île des petits singes sud-américains (18 sur le plan)
Anaconda vert (2 sur le plan)
Caïman nain de Cuvier
Loutre géante (7 sur le plan)
Loutre géante (7 sur le plan)
Loutre géante (7 sur le plan)
Calao de von der Decker dans la volière d’immersion avec les chauves-souris (4 sur le plan)
Volière d’immersion des chauves-souris et tortues (4 sur le plan)

Le dôme équatorial, ce n’est pas seulement des animaux extraordinaires. Avec plus de 3 000 plantes, c’est aussi une végétation luxuriante, formant une véritable jungle.

Espace des fougères arborescentes (11 sur le plan)
Bassin d’un hippopotame nain

Bivouac Beauval Nature (14 sur le plan)
Le Bivouac Beauval Nature recrée un campement scientifique et vous emmène à la découverte des différentes actions de terrain menées par l’association et ses partenaires.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire