Ré-ouverture du Parc Zoologique CERZA

Après deux mois de fermeture annuelle, le parc zoologique CERZA a ré-ouvert, ses portes au public le 1er février 2020. Chaque année, ce temps de fermeture est l’occasion de réaliser les grands travaux de construction, ou réaménagements, et de prévoir les transferts d’animaux pour la saison à venir.

Un tout nouvel espace dédié à l’Indonésie : un village et une passerelle sur pilotis pour une immersion toujours plus grande !
Cette année, l’Indonésie est mise à l’honneur au CERZA ! Depuis octobre dernier, l’équipe technique du parc s’active pour créer un nouveau village ! D’inspiration balinaise, ce nouvel espace de découverte accueillera dans les prochains mois de nouveaux animaux. Certains étaient déjà présents comme les macaques noirs à crête (seul groupe en France), d’autres animaux (unique en France) sont arrivés au CERZA il y a quelques semaines. Ils s’acclimatent actuellement dans les coulisses du parc. Après la découverte de ce village les visiteurs serpenteront entre les différents espaces des animaux grâce à une grande passerelle en bois sur pilotis typique de cette région du monde. Cette nouvelle zone ouvrira ses portes au printemps 2020.

© CERZA

Une accessibilité renforcée
Dans un souci de toujours faciliter l’accessibilité aux différents parcours du parc, le CERZA a entrepris de grands travaux ! Une grande passerelle métallique a été construite durant le mois de janvier. Cette dernière permet de créer une jonction d’un bout à l’autre de la vallée au début du circuit Jaune. Cela va donc faciliter l’accès de ce circuit à tous mais aussi cela sera l’occasion de découvrir des animaux arboricoles qui arriveront pour le printemps 2020 : les binturongs. Ces « chats-ours » profiteront donc de nombreux grands arbres à hauteur de la passerelle. Très bons grimpeurs, ils aiment se prélasser au soleil dans les arbres !

© CERZA

Après l’émotion, place à l’ACTION ! Très touché par la situation le CERZA s’engage !
Alors que plus d’un milliard d’animaux sauvages sont déjà morts en raison des « mégafeux » qui ont ravagé l’Australie, les zoos français ont décidé d’apporter leur concours à leurs homologues australiens pour contribuer à restaurer la biodiversité des territoires dévastés. Dans la lignée d’autres parcs français, le CERZA a décidé de soutenir la collecte de fonds de la Zoo and Aquarium Association, Australasia (ZAA) : ZAA Wildlife Conservation Fund (WCE) en faisant un don de 10 000 €.

Les fonds collectés seront affectés :
1. Au placement immédiat des animaux secourus dans des établissements où ils reçoivent des soins d’experts avant d’être réhabilités pour retourner dans la nature,
2. A l’évaluation des impacts pour décider où les actions de réhabilitation sont le plus nécessaires,
3. Aux efforts mis en œuvre pour la régénération des habitats, le ré-ensauvagement et le soutien des populations dans les zones touchées.

Afin de permettre à tous de s’engager aussi pour l’Australie, le CERZA a créé une cagnotte en ligne (disponible sur le site internet du CERZA : www.cerza.com) dont l’intégralité sera reversée à la ZAA. Les feux en Australie ont brûlé plus de la moitié de l’habitat connu de 100 plantes et animaux menacés, dont 32 espèces en danger critique d’extinction. Plus d’un milliard d’animaux ont péri dans la vague sans précédent d’incendies qui a ravagé l’est et le sud du pays pendant des mois, brûlant une étendue plus grande que celle du Portugal.

Ces dégâts s’ajoutent aux pertes humaines dramatiques et à la destruction d’un abondant cheptel domestique. Un bilan précis pour la faune et la flore ne sera établi que dans plusieurs semaines, car il reste des feux et certaines zones brûlées sont encore trop dangereuses à explorer, selon les autorités. En outre, il est malheureusement certain que d’autres animaux périront dans les semaines ou les mois qui viennent, en raison du stress qu’ils ont subi, de leurs blessures, de la destruction de leur habitat, ou encore de l’absence d’eau ou de nourriture. Mais le Ministère australien de l’Environnement et de l’Energie a d’ores et déjà publié une liste préliminaire des espèces menacées de plantes, animaux et insectes qui ont perdu plus de 10% de leur habitat répertorié. La situation est d’autant plus préoccupante pour la faune sauvage que de nombreuses espèces sont endémiques de l’Australie : le kangourou et le koala bien sûr, mais aussi le varan commun (Varanus uarius), l’échidné à nez court (Tachyglossus aculeatus) ou le renard volant à tête grise (Pteropus poliocephalus) pour ne citer qu’eux, sont directement impactés par ces gigantesques feux.

Plus de 80% des espèces australiennes sont endémiques, c’est-à-dire qu’elles ne se trouvent qu’en Australie. Une espèce qui disparaît d’Australie est une espèce qui disparaît de la planète… Certaines de ces espèces, comme le kangourou roux ou le casoar à casque, font l’objet dans les zoos d’Europe de programmes de conservation et d’élevage.

© CERZA

CERZA: 150 espèces sur 80Ha, soit environ 1500 animaux dans le parc
Le parc zoologique CERZA est un espace de près de 80 hectares consacré à l’élevage d’espèces menacées de disparition. A 10 km de Lisieux (Normandie), le Parc Zoologique CERZA abrite plus de 1500 animaux sauvages s’épanouissant sur de très vastes enclos. 3 à 5 heures de visites sont conseillées pour profiter de l’ensemble du parc, de ses animations, de ses circuits à pied et en Safari Train. Via sa participation à de nombreux programmes d’élevage à l’échelle européenne, mais également internationale, le financement de programmes de conservation, et les nombreuses activités proposées à son public (goûters, visites guidées, film), le CERZA assure au quotidien ses missions de protection du monde animal et de sensibilisation.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire