Bébés guépards, bébé zèbre et nouvelle aire de jeux pour les otaries, le Safari de Peaugres fait le plein de nouveautés!

Les premiers visiteurs de l’année 2020 vont pouvoir faire le plein de nouveautés à l’occasion de la réouverture annuelle, le 22 février, du Safari de Peaugres, plus grand parc animalier d’Auvergne Rhône-Alpes. Quatre bébés guépards et un zébreau ont en effet pointé le bout de leur museau pendant l’hiver. Quant aux otaries, à l’occasion du vingtième anniversaire de leur arrivée, elles découvrent une nouvelle aire de jeux !

Troisième génération de guépards nés au Safari de Peaugres 
Le Safari de Peaugres est reconnu comme expert incontesté de la reproduction, pourtant difficile, des guépards (Acinonyx jubatus). Le 30 septembre 2019, Arya, née à Peaugres en 2016, et Akin, né en 2012 et arrivé en Ardèche en 2017, ont donné naissance à quatre petits, tous en pleine santé. C’est la troisième génération de guépards nés au Safari de Peaugres.

Les premières heures de vie des jeunes ont été scrupuleusement observées par caméra ; les jeunes, trois femelles et un mâle, ont été immédiatement nourris et chouchoutés par leur mère. Même si c’est sa première portée, Arya s’occupe depuis parfaitement de ses petits. Âgés désormais de 4 mois, les jeunes guépards ont déjà de l’énergie à revendre et multiplient les séances de jeux. En 2019, treize guépards sont nés en France… dont huit à Peaugres !

Ces quatre naissances portent à vingt-trois le nombre de guépards présents au Safari de Peaugres. Depuis trente ans, le plus grand parc animalier d’Auvergne Rhône-Alpes s’est spécialisé dans la reproduction de cette espèce protégée, délicate à reproduire. Plus d’une centaine de guépards sont ainsi nés en Ardèche ces dernières décennies. Ces naissances sont importantes pour la conservation d’un patrimoine génétique mis à mal dans le milieu naturel. L’espèce est en effet classée « vulnérable » par l’UICN, Union Internationale pour la Conservation de la Nature. La population présente dans la nature est en déclin et est estimée à à peine plus de 6 600 individus matures.

Engagé dans le programme européen d ’élevage et de reproduction (EEP) du guépard, le parc contribue à la bonne gestion de ce patrimoine génétique, qui doit éviter la surreprésentation de certaines lignées génétiques au détriment d’autres, et aussi, les reproductions consanguines. Des transferts sont ainsi organisés chaque année entre parcs zoologiques, sous l’impulsion du coordinateur de l’EEP, afin de former des nouveaux couples.

© Safari de Peaugres

Le saviez-vous?
Les guépards sont délicats à reproduire. Il faut parfois présenter plusieurs mâles à une femelle avant que celle-ci ne se laisse séduire. Chez les guépards, c’est Madame qui choisit son partenaire et elle peut se montrer très… sélective. Pour les équipes zoologiques, la reproduction demande patience, observation et parfois même quelques stratagèmes afin de favoriser les rapprochements. Au Safari de Peaugres, huit enclos sur les dix dédiés aux guépards, sont protégés des regards du public et offrent la tranquillité nécessaire pour ces opérations de séduction.

Peaugres, acteur de la conservation en milieu naturel
La conservation in situ, dans le milieu naturel, fait également partie des engagements pris par le parc. Le Safari de Peaugres participe à un programme de protection des guépards de Namibie mené par le Cheetah Conservation Fund. Ce programme intègre notamment des campagnes d’éducation et de sensibilisation dans les écoles et auprès des populations locales, ainsi que des actions comme l’achat et l’éducation de chiens de berger pour éviter aux éleveurs de tirer sur les guépards afin de protéger les troupeaux.

Un prénom pour le bébé zèbre de Grant
Le 8 décembre, un zébreau mâle a pointé le bout de son nez. Il est le premier petit issu du couple Zimba, née à Peaugres en 2008, et Zaik, arrivé en 2017 du zoo du Servion en Suisse, et appartient à la sous-espèce « zèbre de Grant » (Equus quagga bohemi), l’une des six sous-espèces du zèbre des plaines. La famille est visible sur le safari voiture, dans la plaine africaine, aux côtés des gnous et rhinocéros.

Dès la réouverture du parc, le 22 février, les visiteurs auront la possibilité de choisir le prénom du petit. L’équipe zoologique a sélectionné trois prénoms pour le jeune mâle : Zéphir, Zacary et Zopa. Les visiteurs pourront voter pour leur prénom préféré grâce à la tablette numérique disponible à la boutique du parc. Il sera également possible de donner son avis sur la page Facebook du Safari de Peaugres.

© Safari de Peaugres

Une nouvelle aire de jeux pour les otaries de Californie
Le Safari de Peaugres a profité de sa fermeture annuelle pour rénover et enrichir la baie des otaries de Californie (Zalophus californianus), créée il y a tout juste vingt ans. Les femelles Gama, Klarchen, Sarak et Sue ainsi que le mâle Vasco pourront jouer entre deux siestes sur la plage grâce aux nouveaux aménagements ajoutés au bassin. Glissades dans les cascades ou passages sous les rochers promettent de nombreuses heures de jeu à observer dès le 22 février.

© Safari de Peaugres

Informations pratiques
Jusqu’au 10 avril inclus, tarif unique Ecozen de 19,90 €. Entrée gratuite pour les moins de trois ans. Le billet Ecozen donne accès au circuit voiture et pédestre. Pendant la période Ecozen, ouverture du parc à 10h et fermeture des caisses et du circuit voiture à 16h. Fermeture du parc et des parkings à 17h.

Pour toutes informations: www.safari-peaugres.com

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire