Arrivée de deux nouvelles panthères des neiges au Zoo de Zurich

Deux jeunes panthères des neiges, un mâle et une femelle, sont arrivées au Zoo de Zurich. La femelle se nomme Saïda et le mâle Shakrukh. Leur arrivée marque un changement de génération et augure d’un nouveau cycle de reproduction. Il n’est bien sûr pas possible de venir les voir en raison de la crise du coronavirus.

Saida © Zoo de Zurich, Sandro Schönbächler

La femelle Saïda est arrivée mi-décembre du Thrigby Hall Wildlife Gardens (Angleterre). Saida a des racines zurichoises: son père Mohan est né à Zurich en 2012 et Saida est la petite-fille de Dshamilja et Villy. Depuis fin janvier, après avoir terminé sa quarantaine, Saida a connu sa nouvelle installation étape par étape et utilise désormais l’installation extérieure en alternance avec son grand-père Villy. Avec le mâle Shahrukh arrivé d’Angleterre le 31 janvier du Lakeland Wildlife Oasis, Shahrukh apprend à connaître chaque recoin de sa nouvelle maison.

Saida et Shahrukh sont tous deux nés en 2018. Les panthères des neiges atteignent leur maturité sexuelle au bout de deux à trois ans, les mâles parfois seulement à quatre ans. La saison de reproduction chez cette espèce va de janvier à mars. Après une période de gestation d’environ 100 jours, les petits naissent généralement en avril ou mai.

L’élevage de panthères des neiges est coordonné dans le cadre du programme d’élevage de conservation EEP. Il y a actuellement 183 animaux dans 82 institutions en Europe. La demande de reproduction est en attente pour le Zoo de Zurich.

Villy ©Zoo de Zurich, Enzo Franchini

La panthère des neiges et le Zoo de Zurich
Déjà à l’ouverture du jardin zoologique de Zurich en 1929, deux léopards des neiges étaient présentées sous le nom incorrect de “Columbianische Tigerkatze”. La véritable histoire de l’élevage des léopards des neiges au Zoo de Zurich a commencé en 1974 avec l’arrivée de deux femelles et en 1975 d’un mâle. Les premiers bébés sont nés en 1976. À partir de ce moment-là, il y a eu des descendants régulièrement, presque annuellement, jusqu’en 1996.

Dans le cadre du renouvellement de la «région himalayenne» avec le petit panda, le loup et le tigre, l’installation de léopard des neiges a également été renouvelé et ouvert au public au printemps 2001. Le premier résident de cet établissement était une femelle âgée, qui a été rejointe par la femelle Dshamilja, confisquée à des braconniers au Kirghizistan, à la fin de la même année en tant que représentante d’une nouvelle génération. Dshamilja est décédée l’année dernière à l’âge de presque dix-neuf ans, elle a été maman 7 fois.

Nouveau départ aussi pour les tigres de Sibérie
C’est en 2011 que de jeunes tigres sont nés pour la dernière fois au Zoo de Zurich. La mère était la femelle Elena, décédée à l’automne 2018, et le père “Coto”, décédé lui aussi en 2016. Le fait qu’il n’y avait pas d’autres jeunes tigres est essentiellement dû à l’absence de nouvelles recommandations d’élevage. Le programme d’élevage de conservation pour le tigre de Sibérie a des règles claires mais très restrictives.

En février 2018, Sayan a emménagé à Zurich. Après une courte connaissance avec Elena, il était resté seul pendant un certain temps. En juillet de l’année dernière, la femelle Irina du Zoo d’Odense au Danemark est arrivée. Sayan et Irina sont tous deux nés en 2015, ils sont donc en âge de se reproduire. Ce qui manque encore pour rassembler ces animaux, sans utiliser de contraception, est une recommandation du programme d’élevage.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire