Coronavirus : des zoos en difficultés lancent des appels de soutien

Fermés à cause de l’épidémie de COVID-19, les parcs zoologiques font face à des difficultés financières et font appel aux dons sur internet. (Mise à jour le 25 mars)

Le Parc animalier d’Ecouves fait face à des difficultés financières sans précédent depuis sa création en 2006, car bien que fermé, les dépenses pour le fonctionnement du parc ne connaissent pas de répit. Les recettes dépendent entièrement des visites, ce qui est impossible depuis le 15 mars et jusqu’à nouvel ordre, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Virus COVID-19. Cette crise intervient à une période charnière pour notre saison : de nombreux projets sont en cours comme par exemple le nouvel abri des chameaux qui a souffert des tempêtes, la création de de nouveaux enclos pour les pensionnaires qui arriveront bientôt ou qui sont déjà arrivés. C’est la période des naissances, et certains bébés requièrent plus d’attention que d’autres, notamment lorsqu’ils ont besoin d’être biberonnés. Pour aider le Parc > www.leetchi.com/c/parc-animalier-decouves

Le Parc animalier d’Auvergne, comme beaucoup d’entreprises, a fermé ses portes aux visiteurs le dimanche 15 mars. Si une grande partie des équipes est actuellement en chômage partiel, les soigneurs continuent à aller travailler, pour le bien-être des petits pensionnaires. Il faut les nourrir, nettoyer leurs espaces, veiller à leur bonne santé et sans les revenus générés par les entrées, la balance n’est plus équilibrée. C’est pourquoi le Parc a décidé sur ses réseaux sociaux de demander à ses visiteurs d’anticiper leurs achats de place pour cette année, afin de pouvoir générer des recettes bien que nous sommes fermés. Si cette année, vous souhaitiez venir au Parc, acheter un billet d’entrée, un passeport annuel, réserver une activité soigneur d’un jour, un stage vacances pour votre enfant, faites un geste simple pour le soutenir : rendez-vous sur la billetterie en ligne www.parcanimalierdauvergne.fr/billetterie/

En cette période de crise sanitaire, le zoo du bois d’Attilly n’a plus de recettes et n’a donc plus de revenus. Il lui faut des fonds pour pouvoir nourrir les animaux du zoo. www.leetchi.com/c/aidez-le-zoo-du-bois-dattilly

Sans les revenus générés pas les entrées, le Zoo de Jurques ne pourra faire face à cette crise sans précédent. La gestion le quotidien continu : nourrir, soigner les animaux, entretenir leurs espaces. Si vous souhaitez soutenir le Zoo de Jurques : rendez vous sur la e-billetterie et achetez des billets d’entrées ou cartes d’abonnement. Tous les billets achetés pendant la période de confinement seront exceptionnellement valables pendant 2 ans à partir de la date d’achat. Ces achats permettront de maintenir le fonctionnement du zoo pendant la fermeture. www.zoodejurques.fr.

Au Zoo de la Boissière du Doré, sa subsistance dépend entièrement des visiteurs. En cette période de fermeture, le Parc traverse une crise financière sans précédent depuis bientôt 36 ans d’ouverture. Les frais de fonctionnement sont de 215.000 euros/mois et bien que le parc soit fermé en période hivernale, les dépenses mensuelles restent importantes et en ce début de printemps les réserves financières de l’année passée sont épuisées. La priorité absolue est la continuité du bien-être des animaux et les projets qui les entourent. Toutes les mesures ont été prises : report de charges ou d’emprunts, mise en place d’un prêt trésorerie et le recours au chômage technique total ou partiel de des équipes qui malgré cela restent énormément impliquées. Si vous souhaitez aider le Zoo à traverser cette période difficile, www.leetchi.com/c/soutien-au-zoo-de-la-boissiere-du-dore. En seulement 24 heures, beaucoup de gens se sont mobilisés: plus de 5.000 euros ont été récoltés!

Le Tropicaland, vit dans un équilibre précaire. Depuis l’entrée en vigueur du confinement, son propriétaire peine à trouver les ressources nécessaires pour nourrir ses animaux. Une cagnotte en ligne a été lancée. www.leetchi.com/c/nourrir-nos-animaux-suite-a-fermeture-a-cause-du-covid-19

Le ZooParc du Cannet des Maures, est une association a but non lucratif, 100% privée et sans aucune subvention, seules les entrées du zoo permettent de subvenir a tous les frais relatifs au bon fonctionnement. A ce jour, le parc est privé de toute rentrée d’argent. Cette crise financière intervient aux portes de l’ouverture de la saison pour la plupart des parcs: l’entretien du parc, la nourriture des animaux qui revient a 6 tonnes de fourrages par mois et 2 tonnes de céréales par mois ainsi qu’a la mise en place de nouveaux espaces destinés a améliorer le parcours de visite. Malgré cette difficile période, l’équipe animalière, bien que restreinte reste aux petits soins pour tous les animaux qui ne manquent de rien ! Pour ce qui est du reste de l’équipe, le Parc a eu recours au chômage partiel. Le Parc dû également contacter tous ses fournisseurs afin de continuer a être approvisionnés de manière régulière et il s’est rapproché de la plupart des organismes pour trouver des solutions de facilités de règlement. Le ZooParc est en constante évolution depuis des années et ce de manière indépendante. Depuis la reprise, les gérants ont traversés des moment difficiles mais n’ont jamais perdu leur motivation et leur passion qui a toujours pris le dessus. C’est la première fois qu’ils font appel à la générosité. www.leetchi.com/c/soutien-au-zooparc-du-cannet-des-maures

Participez également à la cagnotte lancée par le Zoo de Bordeaux-Pessac www.leetchi.com/fr/c/5DL3aPV5

Au Reptilarium de Martel, la moitié de l’équipe est en chômage partiel, la plupart des crédits et frais ont été mis en pause, mais les frais d’entretien, de nourriture et autres charges restent importants. Comme la plupart des zoos, les bénéfices d’une année à l’autre, permettent l’entretien et les améliorations. Dans cette période difficile de confinement et de blocage, la modeste réserve financière qui nous permet de tenir jusqu’à la pleine saison diminue rapidement. www.leetchi.com/c/soutien-au-vivarium-de-martel-reptiland

Le Zoo des 3 Vallées n’a plus de recettes et n’a donc plus de revenu. www.leetchi.com/c/aidez-les-animaux-du-zoo-parc-des-felins-les-3-vallees

La situation sanitaire actuelle que connaît tout le monde, ne permettra pas d’ouvrir le parc Jurafaune avant plusieurs semaines, si tout va bien. Aussi, le Parc risque de se retrouver dans une situation financière délicate pouvant remettre en cause sa pérennité. C’est la raison pour laquelle le Parc fait appel à votre générosité : – Soit en adhérant à l’association : cotisation 2020 à 20€. Voir renseignements avec le président de l’association et du parc : Mr Monneret – – Soit en faisant des dons sur cette cagnotte. www.leetchi.com/c/soutien-au-parc-des-rapaces-jurafaune

Depuis la reprise du Parc animalier “les aigles du verdon”,beaucoup de travaux ont été réalisés pour le bien être des animaux. A l’heure d’aujourd’hui, la gérante ne possède toujours pas de salaire, elle n’ai plus de client donc plus de rentrée d’argent. Elle sollicite votre aide pour la sauvegarde de son parc animalier. www.leetchi.com/c/les-aigles-du-verdon

Pour le Corsica Zoo, malgré la fermeture, l’équipe du Parc doit rester mobilisée pour continuer de s’occuper de tous les animaux. Corsica Zoo est une très petite entreprise qui doit continuer s’approvisionner en nourriture et matériels pour ses pensionnaires, et beaucoup de charges fixes vont continuer d’être prélevées. Les gérants ont pris dès le départ toutes les mesures possibles (report de charges, d’emprunts…) mais pour l’instant les autorités ont annoncé uniquement des reports de charges mais qu’il faudra tout de même payer à un moment donné, malgré le manque à gagner dû à la fermeture. De plus, à ce jour, les assurances ne couvrent pas les pertes d’exploitation pour fermeture administrative en cas de contexte épidémique ou pandémique. Pour aider le parc www.leetchi.com/c/soutien-corsicazoo

En Italie, le parc safari de Pombia Novara est l’une des nombreuses entreprises italiennes qui s’inquiètent pour sa survie après avoir fermé ses portes en raison de la pandémie de nouveau coronavirus. Après que le propriétaire du parc a lancé un appel, des personnes et des entreprises ont fait don de nourriture pour animaux et d’autres fournitures au parc et les familles ont acheté des billets pour pouvoir visiter les 600 animaux lorsque le parc rouvrira. Pour l’instant, les propriétaires du parc affirment que l’entreprise a ce dont elle a besoin mais qu’elle ne pourrait pas survivre à plusieurs mois de fermeture.

Le vétérinaire du Zoo de La Palmyre, Thierry Petit, évoque la crise sanitaire liée au Covid-19 ainsi que ses conséquences pour le parc et les animaux.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire