Le Bioparc de Doué-la-Fontaine s’organise pour faire face au confinement

Fermé au public depuis le dimanche 15 mars, le Bioparc de Doué-la-Fontaine se réorganise pour garantir la continuité de ses missions liées à la présence du vivant : une qualité optimale de soins aux animaux, l’entretien technique des installations animalières, assurer la sécurité sanitaire des équipes présentes sur le terrain, tout en limitant l’impact économique de cette fermeture.

Au mois de mars, le Bioparc emploi habituellement une soixantaine de salariés répartis entre les équipes animalière et technique, l’administratif, l’accueil du public et la restauration, sans compter les stagiaires en formation. Désormais, pour assurer ces missions indispensables à la gestion de la vie du parc, 20 personnes se relaient au sein de l’équipe animalière (soigneurs et vétérinaires) et 10 personnes dans l’équipe technique.

Garantir une qualité optimale de soins aux animaux
Nourrissage des 1300 animaux, nettoyage des bâtiments, tours de sécurité, soins médicaux, suivi attentif des accouplements et de l’élevage… l’équipe animalière est mobilisée pour assurer au quotidien le bien-être des différents animaux, pour lesquels la vie se poursuit inexorablement. D’autant qu’avec le printemps, le Bioparc entre dans la saison des amours, une période d’effervescence pour de nombreuses espèces ! Pour les soigneurs, de nouvelles règles sanitaires sont entrées en vigueur : briefing matinal en extérieur, distances de sécurité et rotations à respecter dans la cuisine ou le vestiaire, savonnage fréquent des mains, le travail en binôme est limité à l’essentiel…

Du côté de l’équipe technique, différents chantiers se poursuivent sur le site de 17 hectares : sur l’extension du « Cratère des Carnivores » c’est l’heure des finitions du bâtiment destiné à héberger les espèces de petits carnivores africains qui rejoindront le Bioparc ce printemps. Le transport des oryctéropes, otocyons et suricates est quant à lui repoussé jusqu’à nouvel ordre. L’équipe de jardiniers œuvre à l’entretien des environnements de vie des animaux. La taille de la végétation luxuriante du parc a démarré dès les premières journées ensoleillées. L’amélioration des installations de vie pour les animaux, la sécurisation des espaces de travail, l’entretien des circulations, des bassins, etc : la biodiversité du vivant présente au parc nécessite une attention de tous et les compétences de chacun !

Les contacts entre chaque salarié sont évités, les téléphones, ordinateurs ou les indispensables talkies-walkies sont de précieux outils pour continuer à communiquer dès que nécessaire et travailler durablement dans les meilleures conditions.

Le couple d’okapis lors des chaleurs de la femelle ©Bioparc

Le planning d’avril des transferts d’animaux paralysé
L’organisation des prochaines semaines est bouleversée, il faut donc s’adapter : pour éviter tout risque sanitaire, tous les transports d’animaux sont reportés. Les arrivées ou départs d’animaux étant pour la grande majorité internationaux, il faudra attendre probablement quelques semaines après la sortie de confinement pour procéder aux transferts entre parcs animaliers européens. Les gazelles Dama, tortues des Seychelles, rhinocéros noir, vautours fauves, varans… arriveront au Bioparc au rythme de la réouverture des frontières de nos voisins.

Le Bioparc a accueilli 2 gazelles de Mhorr quelques jours avant le confinement. Elles ont rejoint les autres gazelles déjà connues et ont eu leurs journées avec les rhinocéros noirs.

©Bioparc

Le Bioparc soutient ses partenaires engagés dans les Projets Nature
Pendant cette période de confinement, les équipes du Bioparc restent ouvertes sur le monde ! Le parc garde un contact régulier avec les associations porteuses des Projets Nature, notamment au Pérou, au Niger ou à Madagascar. Ces ONG, également impactées par le Covid-19, poursuivent leurs missions pour la sauvegarde de la biodiversité, et il est indispensable d’être à leurs côtés pour leur apporter l’aide financière dont ils ont besoin et notre soutien fraternel sans faille.

En parallèle, grâce aux réseaux sociaux, le Bioparc donne régulièrement de ses nouvelles à ses abonnés… La vie continue chaque jour d’apporter son lot de surprises et de belles rencontres entre les hommes et les animaux, dans ce cadre troglodytique naturel et épanouissant. Actifs et engagés sur le terrain dans la préservation de la biodiversité locale et exotique, l’équipe du parc souhaite partager son expérience dans cette période d’isolement social.

Limiter l’impact économique de la crise sanitaire
Depuis la fermeture à la visite, le parc n’enregistre aucune recette financière pendant le confinement. Une perte estimée à 50 000 entrées jusqu’à la fin du mois d’avril. Malgré cet arrêt brutal, l’équipe met tout en œuvre pour être en mesure d’accueillir le public en sécurité et avec qualité, dès la levée du confinement. A cette date, toutes les missions et activités complémentaires du Bioparc reprendront leurs cours : l’accueil des individuels, des groupes et des scolaires, les animations quotidiennes, les temps forts, les visites spéciales « soigneur d’un jour » et « visite vip », l’offre de restauration…

En attendant ces retrouvailles, le parc limite ses missions à la simple gestion du vivant, en appliquant les reports de paiement proposés par le gouvernement et partenaires bancaires. Le Bioparc s’est rapidement adapté et a revu son coût de fonctionnement a minima pour passer cette crise sanitaire ; environ 150 000€ seront nécessaires par mois pour assurer les salaires de l’équipe et les charges essentielles. C’est un budget minimum 2 fois supérieur qui est en temps normal attribué au fonctionnement du parc animalier.

Une atmosphère particulière règne désormais au Bioparc, comme dans le reste du monde. Le chant des oiseaux, le rugissement du lion, le vol des insectes et les vocalises des gibbons viennent avec joie animer les allées ensoleillées du parc.

Nous sommes impatients de retrouver nos visiteurs, de partager notre lieu de vie, mais les invitons pour le moment à se protéger chez eux et à nous suivre sur nos réseaux sociaux. #bioparcdedoue

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire