Soutien à la conservation in situ des espèces menacées : les zoos reconduisent leurs engagements

Plus que jamais, les acteurs de la conservation des espèces ont besoin de la solidarité de tous. Bien qu’affectés par les conséquences de la crise sanitaire, les zoos français viennent de reconduire pour 2020 –et dans certains cas, d’amplifier- leur soutien à 18 programmes à travers le monde.

Photos : ICAS – Giant armadillo project, Caroline Blanvillain – SOP Manu, Brian Gratwicke, Gregg Yan, Lip Kee, Joe McKenna. Illustration : Espace Zoologique de Saint Martin La Plaine

Les zoos membres de l’Association Française des Parcs Zoologiques (AFdPZ) participent de plusieurs manières à l’effort mondial de conservation des espèces menacées : par leur travail scientifique sur les espèces qu’ils hébergent (qui permettent des études impossibles à conduire dans la nature), par leurs programmes d’élevage, par la mise à disposition des acteurs de terrain de compétences vétérinaires ou éthologiques, par le don d’animaux à des opérations de renforcement de populations et de réintroduction d’espèces dans leur milieu naturel…

Ils s’engagent aussi en apportant leur contribution financière aux programmes conduits dans la nature à travers le monde. Individuellement, chaque parc finance des programmes spécifiques ce qui représente un total de 3 millions d’euros par an pour les parcs français, et collectivement, l’AFdPZ établit chaque année une liste de programmes qu’elle co-finance directement.

Cette année, cet engagement des zoos revêt une importance toute particulière pour des acteurs de terrain affectés par les conséquences de la pandémie (baisse des dons et des financements, actions entravées par le confinement, etc).

L’AFdPZ vient donc de dévoiler la liste des 18 programmes qu’elle soutiendra cette année pour contribuer à la sauvegarde de 18 espèces dont 8 en danger critique d’extinction selon la liste rouge de l’UICN. Les programmes sélectionnés œuvrent pour des espèces emblématiques comme le tamarin à mains blanches (Colombie), le bonobo ou le gorille de Grauer (Congo), le condor des Andes (Argentine) ou encore le macaque à crête de Sulawezi (Indonésie), mais aussi des espèces moins « charismatiques » comme le tatou géant (du Brésil), le grand hapalémur (un lémurien de Madagascar), ou le tamarau (un buffle des Philippines). Certains programmes soutenus depuis 2013 sont de véritables partenaires de l’AFdPZ.

Nécessitant un suivi sur une longue durée, ces programmes produisent des résultats encourageants… même s’ils restent toujours fragiles, à l’image du monarque de Tahiti. Pour la saison de reproduction 2019-2020 « Nous voilà à 28 jeunes ayant réussi l’envol, et nous avons encore un nid incubé… On est bien loin des 19 adultes protégés en 1998 et je suis émue de savoir que désormais en une saison on en « produit » plus que le nombre initial de survivants protégés » déclare Caroline Blanvillain, ornithologue à la SOP – Manu (société d’ornithologie de Polynésie), qui gère la protection du monarque de Tahiti. Ce petit gobemouche endémique de Tahiti faisait partie de la liste des 30 oiseaux les plus menacés au monde en 2009.

Certains programmes soutenus par l’AFdPZ concernent des espèces menacées vivant en Europe voire en France. C’est le cas du vison d’Europe, qui fait l’objet d’un programme européen Life coordonné par la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Outre la participation de l’AFdPZ au financement du programme, la Réserve zoologique de Calviac (Dordogne) et le parc Zoodyssée (Deux-Sèvres) participent au Plan national d’action français, par exemple via l’élevage de visons en vue notamment de leur réintroduction dans leur milieu naturel.

A propos de l’AFdPZ
Créée en 1969, l’Association Française des Parcs Zoologiques (AFdPZ) fédère une centaine de parcs zoologiques en métropole et outre-mer. Chaque année, plus de 20 millions de visiteurs découvrent des espèces menacées élevées dans ces établissements qui s’engagent à respecter les directives du code d’éthique de l’Association. L’AFdPZ est membre de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), du Conseil d’orientation stratégique de la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB), de l’Association des Musées et Centres pour le développement de la Culture Scientifique, Technique et Industrielle (AMCSTI) et des Associations européenne et mondiale des parcs zoologiques (EAZA et WAZA).
www.afdpz.org

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire