Deux pandas roux sont nés au Parc Animalier d’Auvergne

Le 19 juin dernier, après environ 130 jours de gestation, Mushu a donné naissance à 2 petits au Parc animalier d’Auvergne. 

© Parc animalier d’Auvergne

Mushu est certainement le panda roux le plus célèbre de France. Cette petite femelle de 3 ans s’est illustrée en mars 2019 après une petite escapade en dehors du Parc Animalier d’Auvergne, 2 mois seulement après son arrivée. Retrouvée saine et sauve, après 3 jours de recherche intense, Mushu a très vite refait parler d’elle. En juin 2019, elle a donné naissance à Shifumi, fruit de ses amours avec le calme Ibet. C’est d’ailleurs en l’honneur de ce tout premier bébé panda roux né au sein du Parc Animalier d’Auvergne, que le parc organisera le premier Championnat de France de shifumi (pierre/feuille/ciseau) le 20 septembre prochain. Une date loin d’être choisie au hasard puisqu’elle coïncide avec la Journée Internationale des pandas roux.

Pour le moment, toutes les mesures sont prises pour permettre à la maman de se reposer et de s’occuper de ses petits en toute sérénité. Un bébé panda roux est en effet très fragile à la naissance et nécessite de sa mère une présence de tous les instants. Pour les visiteurs, il faudra attendre encore plusieurs semaines avant de pouvoir apercevoir le bout du museau de ses 2 petites boules de poil. Pour l’heure, pelotonnés l’un contre l’autre, les 2 nouveaux nés dont on ne connait pas encore le sexe restent bien au chaud dans leur cabane.

Cette naissance est exceptionnelle à plus d’un titre. Le panda roux est une espèce menacée d’extinction dans son milieu naturel, les montagnes de l’Himalaya et de la Chine Méridionale. Victime de la déforestation et du braconnage, on estime à moins de 10 000, la population de pandas roux à l’heure actuelle. Exceptionnelle également car les naissances en captivité de cette espèce demeurent des événements rares. C’est la raison pour laquelle l’espèce fait partie d’un programme de reproduction européen (EEP).

Pour participer à sa préservation dans la nature, le Parc animalier soutient financièrement, via la fondation La Passerelle Conservation, l’association Red Panda Network qui agit pour la conservation des pandas roux à l’Ouest du Népal. En 2019, le Parc et La Passerelle Conservation ont versé 22000 € au Red Panda Network grâce notamment à l’euro nature prélevé sur les entrées du Parc.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire