De nouvelles naissances à Planète Sauvage

C’est un printemps et un début d’été très prolifique chez les animaux du safari parc de Port-Saint-Père ! Quelques visiteurs privilégiés ont eu la chance d’observer tous ces petits nés pendant le confinement depuis la réouverture le 21 mai, et c’est désormais, tous les jours que les estivants vont pouvoir venir admirer tous les bébés nés en 2020 !

Loup © Planète Sauvage

Plus de 70 naissances sont comptabilisés depuis le mois de janvier sur le parc:
• Janvier – Février 2020 : 3 Watusis ( 2 femelles, 1 mâle)
• 3 Février 2020 : 1 mâle Mouton de Somalie
• 10 Février 2020 : 2 Kangourous roux (mâle et femelle)
• 25 Février 2020 : 1 Femelle Cobe à croissant
• Mars – Avril 2020 : 6 Chèvres naines
• Les 17 Mars et 18 Avril 2020 : 1 femelle Chameau (prénommée par ses soigneurs « Coco Chamelle ») et 1 mâle Chameau (prénommé Chamalo )
• Du 28 Mars au 8 Juin 2020 : 6 Damalisques à front blanc (4 mâles et 2 femelles)
• Du 28 Mars au 7 Mai 2020 : 4 Sitatungas ( 3 femelles et 1 mâle), Cerf Axis Watusi
• Du 14 Avril au 3 Mai 2020 : 4 petits Bisons d’Amérique (2 mâles et 2 femelles)
• Les 5 , 6 et 11 Mai 2020 : 3 Élands du Cap ( 2 mâles, 1 femelle)
• Les 20 et 29 Mai 2020 : 1 femelle et 1 mâle Bisons des Bois
• Du 25 Mai au 5 Juin 2020 : 4 Gnous bleus (sexes non identifiés encore)
• Du 27 Mai au 14 Juin 2020 : 5 Yacks ( 3 mâles, 2 femelles)
• 30 Mai 2020 : sortie de la tanière de 7 Louveteaux Arctiques ( 3 mâles et 4 femelles)
• 15 Juin 2020 : 1 Impala (sexe inconnu)
• En Juin 2020 : 17 petits Nandous

Gnous © Planète Sauvage

Zoom sur l’importance de la conservation en parc zoologique
Au-delà de la transmission des connaissances aux visiteurs, les parcs zoologiques jouent un rôle primordial dans la préservation et conservation des espèces animales souvent menacées dans leur milieu naturel.  Deux espèces particulièrement menacées se sont encore reproduit cette année à Planète Sauvage :

• Le 17 Avril 2020 : 1 femelle addax est née, le groupe de Planète Sauvage compte désormais 15 individus !
L’addax est l’une des espèces d’antilopes les plus menacées du monde . Il en resterait moins de 200 dans la nature répartis entre le Niger et le Tchad . Dans ces pays, de nombreuses pressions pèsent sur eux comme le braconnage mais surtout le développement des activités pétrolières. Via son association Planète Sauvage Nature, le parc soutient un programme dédié à l’étude et à la protection des addax dans leurs pays d’origine.

Addax © Planète Sauvage

• Le 26 Avril et le 1 Mai 2020 : Naissances de 2 oryx algazelle femelles, ce qui porte le groupe présent à Planète Sauvage à 15 individus
Disparue dans son milieu naturel, on ne trouve aujourd’hui d’oryx que plus que dans les parcs zoologiques et dans des réserves fermées. Chassé pour sa viande et ses cornes, l’oryx algazelle a disparu de son milieu originel au début des années 90. Les groupes pouvaient alors compter une vingtaine d’individus . Ses longues et fines cornes arquées vers l’arrière sont très caractéristiques . Son métabolisme est particulièrement adapté à la survie en milieu extrême, les oryx sont capables de rester 10 mois sans boire d’eau, son alimentation lui en apporte suffisamment pour survivre!

Oryx © Planète Sauvage

Par ailleurs, les bisons des bois, les nandous ou encore les bisons d’Amérique sont des espèces considérées comme quasi menacée, la reproduction en parc zoologique représente donc un réservoir et un patrimoine génétique primordial!

Bisons © Planète Sauvage

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire