Le Zoo d’Anvers accueille deux rhinocéros blancs

Deux jeunes rhinocéros blancs ont fait leur entrée au Zoo d’Anvers. Pour offrir un vaste espace de vie à ces animaux, le parc zoologique a procédé à quelques impressionnants aménagements. La Savane a doublé de superficie et le Bâtiment historique des bovidés s’est transformé en enclos pour rhinocéros.

© Zoo d’Anvers / Thomas Van Puymbroeck

Les visiteurs du Zoo d’Anvers savent que les girafes résident avec les zèbres au Temple égyptien. Grâce à un nouveau passage à l’arrière du Bâtiment des porcins, leur savane est désormais deux fois plus grande. De l’autre côté du portail ouvert, le domaine situé devant le Bâtiment historique des bovidés a reçu une nouvelle affectation : l’hébergement de deux rhinocéros blancs.

Les girafes restent dans leur parcelle où elles jouissent d’une nouvelle mare. Les zèbres peuvent facilement entrer dans la Savane et y découvrir les impressionnants nouveaux pensionnaires“, dit le coordinateur Jan Dams. Dans le futur, des antilopes et petits porcins pourront également profiter du vaste enclos des rhinocéros.

L’arrivée des rhinocéros Timbo du zoo français d’Amneville et Amiri de la ville allemande de Münster a engendré des nouveautés. “Dans la nouvelle partie de la Savane, un bain de boue et des bains de sable ont été aménagés. Un vrai plaisir pour les rhinocéros. Mais on a créé aussi des petits coins de détente pour les antilopes et les zèbres. Les rhinocéros n’y ont pas accès, car les ouvertures entre les rochers sont trop étroites pour laisser passer leur large carrure. Chaque animal peut donc ainsi s’éloigner des rhinocéros quand il en ressent le besoin. N’oublions pas que le rhinocéros blanc est le deuxième animal terrestre le plus lourd qui existe“, rappelle Dams.

© Zoo d’Anvers / Thomas Van Puymbroeck

Ces mastodontes menacés d’extinction ont non seulement besoin de beaucoup d’espace, mais aussi d’un enclos particulièrement solide. Pour rendre le Bâtiment historique des bovidés totalement à l’épreuve des rhinocéros, le plancher et les colonnes authentiques ont été renforcés. Grâce aux larges ouvertures, les animaux peuvent se déplacer facilement et en toute sécurité. Mais cela est loin d’être évident, car les animaux font leur entrée dans un bâtiment classé patrimoine historique.

Nous combinons maintenant notre précieuse histoire avec les exigences actuelles en matière de bien-être animal. Cela a impliqué une rénovation minutieuse de l’intérieur du Bâtiment des bovidés. Il a également été rénové à l’extérieur. Les écuries historiques sont dotées d’un toit en chaume restauré, de boiseries de qualité, de nouvelles vitres et de peintures récentes. Au total, les travaux de rénovation ont pris trois ans“, explique le directeur général Dries Herpoelaert.

Aujourd’hui, le bâtiment reflète à nouveau la grandeur du style cottage pittoresque, comme l’architecte Emile Thielens l’avait conçu en 1908.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire