En route vers la liberté pour deux bisons du Domaine des Grottes de Han!

Ce 23 juillet, Gretel et Grappa, 2 bisonnes nées en 2017 dans le Parc Animalier du Domaine des Grottes de Han, ont entamé un périple qui les mènera à terme en Azerbaïdjan où elles seront réintroduites en pleine nature, au cœur du Shahdag National Park.

© Domaine des Grottes de Han

Depuis plusieurs années, le Domaine des Grottes de Han participe au programme d’élevage européen, l’EEP, qui vise à préserver des espèces menacées et à les réintroduire dans leur milieu naturel. Le bison fait partie des espèces concernées par ce programme. Après l’Allemagne, la Roumanie, l’Espagne, la Biélorussie… un projet de réintroduction de l’espèce hors Europe cette fois a été mis sur pied en collaboration avec l’EAZA, le WWF d’Allemagne, le WWF d’Azerbaïdjan, le Ministère de la Protection de l’Environnement et l’IDEA PU. Il s’étend sur 10 ans et prévoit de relâcher environ 10 bisons par an afin de constituer une base solide pour la création d’une population au sein du Shahdag National Park. Dans le cadre de ce projet, 5 bisons ont été sélectionnés en 2020 dont 2 femelles issues du Parc Animalier du Domaine des Grottes de Han. Après examen et validation par le comité éthique et scientifique du Parc Animalier du Domaine des Grottes de Han, Gretel et Grappa, 2 bisonnes nées à Hansur-Lesse, ont entamé leur voyage vers la liberté en Azerbaïdjan.

Une halte organisée au Zoo de Berlin a permis de rassembler les 5 individus prochainement relâchés dans la nature, dans le but de créer un troupeau social pour faciliter leur acclimatation. Les animaux apprennent ainsi à se connaitre, à former un groupe uni qui affrontera ensemble les épreuves qui les attendront dans la nature.

Leur retour à la vie sauvage se fera en plusieurs étapes. Après quelques semaines à Berlin, ils rejoindront par avion puis par camion un enclos de pré-lâcher avant de passer par une phase d’acclimatation dans un enclos de 280 hectares pour découvrir leur nouvel environnement et apprendre à se nourrir seuls. Enfin, une fois l’acclimatation assurée, les bisons goûteront pleinement à la liberté dans le Parc National du Shahdag, une terre de 130.000 hectares, au nord de l’Azerbaïdjan, investie par l’espèce autrefois.

En 2019, 2 groupes de bisons y ont été relâchés. Certains d’entre eux sont équipés d’un collier afin de suivre leur adaptation dans le Parc. Et les nouvelles sont bonnes : les bisons se sont bien acclimatés et se portent bien. Une première naissance a même eu lieu !

Le bison, une espèce menacée
Le bison est le plus grand et le plus lourd mammifère d’Europe. L’espèce a bien failli s’éteindre. En 1923, il ne restait plus que 57 individus captifs dans le monde ! Sauvée in extremis, aujourd’hui l’espèce est progressivement réintroduite dans son milieu de vie naturel.

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire