Urgence au Brésil, le Zoo de La Flèche appelle sa communauté au soutien

Depuis le mois de juillet, le Brésil connaît l’une de ses plus terribles crises écologiques ! Situé à l’extrémité Sud-Ouest du pays, le Pantanal est la plus grande zone humide de la planète et constitue un irremplaçable sanctuaire de biodiversité. Or, depuis plus de trois mois, cette région est ravagée par des incendies catastrophiques qui ont déjà détruit près de 17 % du territoire, soit plus de 2,2 millions d’hectares.

©Observatorio do Pantanal

La plus grande zone humide de la planète dévorée par les flammes
Cette aire marécageuse compte parmi les plus riches du monde en matière de diversité des espèces végétales & animales. Véritable paradis pour la vie sauvage, le Pantanal abrite près de 1200 espèces animales et notamment la plus grande population mondiale de jaguars. Le caractère exceptionnel d’une partie de cette région du monde, l’Aire de Conservation du Pantanal, lui a d’ailleurs valu d’être classée Patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Elle abrite des espèces menacées emblématiques telles que le Grand Fourmilier, le Tatou géant, le Cerf des marais, la Loutre géante ou encore le Ara Hyacinthe.

Les causes des incendies
En cette fin de saison sèche au Brésil, les précipitations ont été très rares cette année et la région connaît malheureusement une sécheresse exceptionnelle. Cependant, ce n’est pas la cause principale de ces incendies meurtriers. Les feux sont massivement et principalement allumés de la main de l’homme afin de transformer rapidement ces terres sauvages en pâture pour le bétail ou en champs de soja pour nourrir les bovins du monde entier. Ces incendies destructeurs constituent une véritable catastrophe écologique et les dégâts risquent d’être irréparables ! Encouragés par la politique laxiste et permissive de l’actuel gouvernement brésilien, ces personnes peu scrupuleuses ont déjà provoqué plus de 16 000 départs de feu aux conséquences dramatiques pour la flore et la faune.

Au secours des animaux
Depuis cet été, pompiers et bénévoles luttent sans relâche contre les flammes dévastatrices, rejoins tardivement par l’armée ce qui traduit la gravité de la situation. Aujourd’hui, vétérinaires, scientifiques, écologues, professionnels de la conservation s’organisent à leur tour pour venir au secours des animaux victimes des incendies et sauver ceux qui peuvent encore l’être. Tous ces volontaires arpentent les étendues sans fin de marais calcinés à la recherche d’animaux blessés, brûlés ou désemparés afin qu’ils puissent recevoir des traitements médicaux adaptés, de l’eau et de la nourriture. Les centres de soin sont saturés de victimes, les bénévoles sont débordés et démunis devant l’ampleur de la tâche. C’est un appel au secours. Tous appellent à la solidarité internationale.

Face à la catastrophe en cours, des scientifiques de renommée internationale font appel à la générosité des parcs zoologiques et de leurs communautés. Patricia Medici, experte mondiale du Tapir terrestre et Arnaud Desbiez, expert mondial du Tatou géant, ainsi que tous ceux qui luttent contre la catastrophe ont besoin de notre aide. Tout vient à manquer : médicaments, matériel médical, équipement de protection contre le feu… Les besoins sont estimés à plus de 100 000 dollars.

Tous ensemble, agissons ! Nos amis brésiliens ont récolté 20 000 dollars à ce jour. L’Association Française des Parcs Zoologiques (AFDPZ) débloque un fond d’urgence de 10 000 euros supplémentaires.

À son tour, le Zoo de La Flèche, via son association “Zoo de La Flèche For Nature” s’engage et verse 2.500€ 
Le Zoo de La Flèche mobilise maintenant sa grande communauté et fait appel à votre générosité pour venir au secours d’une biodiversité exceptionnelle grandement menacée et aux personnes qui se battent sur le front du feu. L’entièreté des fonds sera reversée à l’IPE, soit l’Institut de Recherche Écologique du Brésil, via le « Lowland Tapir Conservation Initiative » qui centralise tous les dons et redistribue à ceux qui œuvrent sur le terrain. Chaque euro compte !

Rappelons qu’en janvier dernier, grâce à son association ‘Zoo de La Flèche for Nature’ et le soutien indéfectible de sa communauté, le parc avait collecté 11.692 euros pour soutenir l’Australie qui, elle aussi, faisait face à l’une des plus terribles catastrophes de son histoire.

Faites un don en cliquant ici

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire