Fermeture du Parc animalier des 3 Vallées

Dans le cadre de ses annonces sur le bien-être animal et sur le renforcement des contrôles des parcs zoologiques, Barbara Pompili décide la fermeture du Parc animalier des 3 Vallées.

Le 29 septembre dernier, la ministre de la Transition écologique a annoncé plusieurs mesures en faveur du bien-être de la faune sauvage captive. Parmi celles-ci, il a été décidé de rehausser le niveau de contrôle dans les parcs zoologiques. L’engagement de la ministre est de soutenir l’effort collectif des parcs zoologiques respectant les règles de fonctionnement, en sanctionnant les établissements qui ne respectent pas la réglementation et les obligations scientifiques, pédagogiques et de sécurité qui leur incombent.

Suite à de nombreux signalements, un contrôle inopiné a eu lieu le 19 octobre dernier au sein du Parc animalier de Montredon-Labessionnié. Ce contrôle a confirmé que des manquements majeurs au sein de l’établissement mettaient en danger les animaux, mais également le personnel et les visiteurs de ce site. Par ailleurs, les objectifs d’information et de pédagogie du public ne sont pas remplis.

La ministre a donc demandé à la Préfète du Tarn de prendre les mesures nécessaires à la fermeture définitive du parc animalier concerné. Le propriétaire a désormais 1 mois pour transférer les animaux dans des établissements habilités et fonctionnant correctement. L’Etat sera particulièrement vigilant sur ces transferts et sur le devenir des animaux.

« Je ne tolérerai pas que les règles en matière de bien-être de la faune sauvage captive ne soient pas respectées en France. Il en va de la vie des animaux concernés. Un parc zoologique doit sensibiliser le public et contribuer à la connaissance sur la biodiversité. Je ne laisserai plus d’établissement contrevenir à ses obligations envers les animaux, » indique Barbara Pompili

De son côté, le Parc a dénoncé sa fermeture sur Facebook:

Ce jour, je reçois de la gendarmerie un arrêté préfectoral de fermeture du Zoo parc des félins les 3 vallées de Montredon-Labessonnié, avec obligation de transférer les animaux dans une autre structure. Chacun connait le caractère catastrophique de cette obligation de déplacement des animaux pour leur survie, en particulier les multiples jeunes qui viennent de naitre (girafon, antilopes, zèbres et bien d’autres).

Pourquoi cette décision ?
Je tiens à informer le public des difficultés que je rencontre depuis la cession du ZOO DE PONT SCORFF à l’association REWILD. Dès la cession, des directeurs de parcs zoologiques m’ont exprimé leur mécontentement par téléphone eu égard à la nature et au projet de cette association.

Depuis le début de l’hiver 2019/2020, avec un paroxysme durant l’été 2020, le ZOO PARC DES FÉLINS LES TROIS VALLÉES de MONTREDON a été victime d’une campagne de dénigrement concertée, en particulier sur les réseaux sociaux.

Des visiteurs atypiques se sont présentés, prenant des photographies, non pas comme il est habituel des animaux, mais de fragments d’équipements (morceaux de grillage, barrières, sacs de nourriture oubliés) publiées ensuite sur les réseaux sociaux, assorties de commentaires diffamatoires, allant jusqu’à prétendre, pour des animaux profondément endormis pendant la canicule, que ces animaux étaient en train de mourir sous leurs yeux…

Cette attaque massive de critiques utilisait des phrases critiques stéréotypées : « Le zoo de la mort, il faut fermer ce zoo »…

Le 18 décembre 2019, j’ai été contacté par un homme d’affaires se présentant comme le fondateur du refuge « LA TANIÈRE » près de CHARTRES. Il affirmait être en train de créer une structure suffisante pour satisfaire tous les besoins d’hébergements d’animaux saisis. Il protestait de l’utilité de l‘initiative REWILD et me demandait si je pouvais interrompre la vente. De manière assez étonnante, cette personne a tenté de se présenter incognito au parc zoologique le 15 septembre 2020, alors qu’une inspection des services vétérinaires était programmée pour le 16 septembre 2020.

L’ayant reconnu de manière fortuite, je lui ai proposé de se faire accompagner par le vétérinaire du zoo le long de sa visite. En fin de visite je l’ai rejoint, nous avons échangé quelques minutes. Il a manifesté son intérêt pour une éventuelle cession de mon parc, m’a expliqué le montage financier permettant, sous couvert d’une fondation de pratiquer une activité zoologique lucrative pour permettre de rentabiliser un refuge et équilibrer ses comptes. J’ai cru comprendre par ailleurs, qu’il pouvait être insuffisamment « pourvu » en animaux pour l’ouverture de son refuge.

Des indiscrétions m’ont également permis d’apprendre que ce même refuge a recours à un capacitaire, MR MULLER, ancien capacitaire du parc zoologique PARC DES FÉLINS LES TROIS VALLÉES avec lequel nous sommes en litige depuis plusieurs années, nous amenant à déposer une plainte contre lui auprès de Monsieur le Procureur de la République de Castres, dans le cadre de laquelle j’ai donné instruction à mon conseil de se constituer partie civile du chef de faux et usage, escroquerie et abus de confiance.

J’apprends par ailleurs que la personne capacitaire du refuge est le Dr Olivier COURTOIS qui a témoigné dans un autre procès en faveur de Mr MULLER avec qui elle manifeste une certaine proximité peut être née de l’époque où tous deux travaillaient pour des cirques et en étaient de fervents soutiens…
En octobre 2019 nous avons reçu un agrément sanitaire du parc zoologique et la main levée des mises en demeure antérieures.

Les différentes inspections du parc zoologique PARC DES FÉLINS LES TROIS VALLÉES qui ont eu lieu depuis octobre 2019 n’ont donné lieu à aucune observation et à aucun rapport.

Pourquoi un tel acharnement sur cette structure qui n’a vocation qu’à faire découvrir le monde du vivant et à faire rayonner notre département ?

Abonnez-vous à notre newsletter

* obligatoire